Groupe:

Sama Rock Festival (Jour 2)

Date:

10 Juin 2019

Lieu:

La Chaussée Tirancourt

Chroniqueur:

ced12

Nouveau venu parmi les festivals, le Sama'Rock Festival se déroule sur le site du parc naturel et archéologique de Samara, situé dans la Vallée de la Somme, entre Amiens et Abbeville. Le lieu retenu est l’oppidum de la Chaussée-Tirancourt ou site du "Camp César", un des camps fortifiés naturels du nord de la France. En toute logique, c'est bien un festival de pagan - folk qui est proposé. 

Très bien fléché et proche d'une sortie de l'autoroute A16, l'accès au site se fait facilement. Nous pénétrons sur une grande étendue en pente avec la scène en contrebas. Idéal pour le public, tout le monde pouvant parfaitement voir la scène. Très verdoyant, le cadre est idéal et offre un super panorama sur la Vallée de la Somme. Intégralement cashless, des bars et restaurations sont à disposition et un nombre conséquent de places est mis à la disposition des festivaliers. Plus loin, des tentes avec vente d'artisanat historique sont positionnées permettant de se promener entre les concerts. Très bien fourni en commodités, le site nous semble une belle réussite et présente un vrai niveau de confort ainsi que de la place pour se développer au besoin. 

Boisson Divine :

Passées ces considérations logistiques, place à la musique. Nous avons manqué la première journée avec notamment la solide doublette Skald - Arkona et en ce dimanche bien couvert, ce sont les excellents gascons de Boisson Divine qui sont chargés de lancer les hostilités à 14h précises. Le groupe donne rapidement le ton : après 900 km de route, ils viennent pour « mettre l’ambiance » ! Mais ce n'est pas nécessaire tant le public picard démarre au quart de tour. La sauce prend d'entrée, bien facilitée par des musiciens souriants et contents d'être là, une musique entrainante, festive et fédératrice. On se croirait dans une féria dans le Sud-Ouest. Très chambreur, le chanteur à l'accent 100% Gers réalise quelques interventions toujours drôles "on est le groupe outsider du jour, les autres sont en Tour-Bus. Nous, on est venus en Partner". Le concert passe à une vitesse folle, le groupe présentant la particularité de chanter (principalement) en gascon. On ne comprend pas les paroles mais pas grave, on s'amuse, on sourit et même des death métalleux chevronnés n'y résistent pas.

Une très chouette entrée en matière.

The Hu :

Après ce moment bien festif, place à un groupe qui fait un petit buzz : The Hu, groupe de folk mongol. Ces derniers n'ont présenté que trois morceaux sous forme de clip et on attend le premier album d'ici septembre. Le groupe qui a, semble-t-il,  déjà fait ses armes sur le continent asiatique se présente en Europe sur une jolie tournée passant notamment au Download UK et au Graspop. 

Que valent nos guerriers mongols en live ? Devant la scène apparaissent des instruments traditionnels et la rythmique est assurée par un batteur et un musicien chargé des percussions. L'imagerie du groupe fait quelque peu penser à du Sons of Anarchy mongol et la musique du groupe réhaussée par du chant de gorge traditionnel dégage une belle puissance, des chœurs solides et puissants et le public semble s'y retrouver. Pour ma part, je regrette un certain monolithisme dans la musique du groupe mais il ne s'agit là que d'un avis personnel et le groupe termine son concert acclamé.

Eluveitie :

Qui de mieux que les Helvètes d'Eluveitie pour conclure ce festival ? L'univers du groupe tournant essentiellement autour des mythes et légendes gaulois, les membres d'Eluveitie évoluent comme à domicile et le chanteur mentionnera à deux reprises son immense joie de jouer sur ce site. 

A titre personnel, les concerts d'Eluveitie en festival ont souvent été associés à de la pluie et … ça ne manque pas de se reproduire ici, une légère bruine arrivant dès le début du show. A trop invoquer les Dieux Gaulois, celui de la pluie ne manque pas à l’appel. Mais il ne s'agit là que d'une petite bruine et la prestation hyper énergique et maitrisée du groupe permet de passer outre ce petit désagrément. Attaquant pied au plancher par Ategnatos, premier morceau du recommandable dernier album, nos Helvètes déroulent ensuite une performance très solide avec une setlist très bien agencée alternant morceaux plus folk death avec des des morceaux plus accessibles mettant en valeur la très belle voix et la superbe présence de Fabienne, parfaitement à l'aise dans son rôle.

On le sait, le groupe a connu une sérieuse crise il y a trois années de cela mais la horde est repartie de plus belle. Si le chanteur nous avait semblé prendre plus de place l'an dernier au Download, il n'en est rien sur ce show. Tout le monde prend du plaisir et le public se régale. Le groupe qui joue une bonne moitié du dernier album conclut par le très percutant Breathe (au refrain imparable) avant de nous laisser sur l'air celte ultra connu de "la Vallée de Dana" popularisé par des chanteurs de variété il y a une vingtaine d'années de cela. Un très bon show d'Eluveitie qui reviendra en salle à l'automne (en décembre pour Paris) pour une tournée.

Au final, une bien belle journée de folk, nous espérons que l’essai a été transformé et retrouver ce festival l’an prochain. Il restera à corriger deux trois points logistiques (la gestion du parking notamment) mais rien de rédhibitoire. 

 

Venez donc discuter de ce live report sur notre forum !