Artiste/Groupe:

Corbeaux

CD:

Kind Words

Date de sortie:

Mai 2016

Label:

Autoproduction

Style:

Noise-Rock / Post-Hardcore

Chroniqueur:

fifi59

Note:

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

On ne change pas une équipe qui gagne... mais on peut faire évoluer sa musique !

Corbeaux n'est cette fois plus un groupe de Post-Rock instrumental puisque le chant est introduit et qu'on trouve dans la musique, certes du Post-Rock, mais également du Post-Hardcore aux incursions Noise voire Prog.
Originaire de Bretagne et fondé en 2009, Corbeaux a sorti un album en 2011 (Terrain Blanc), un split avec Volte Face en 2012 (The Meeting Point) avant de proposer un nouvel album en 2014 (Hit The Head).
Le cru 2016, qui nous occupe ici, se nomme quant à lui Kind Words.

Aucun changement pour la mise en son, c'est toujours Amaury Sauvé (As We Draw, Birds in Row) qui s'occupe de l'enregistrement et du mixage, quant à Magnus Lindberg (Cult Of Luna, Kruger, Tang), il est en charge de la masterisation.
Une fois de plus, pas de soucis en matière de son, puissance et subtilités font bon ménage et le mixage est efficient.

Aucune modification non plus en matière de line-up, on a toujours Mathieu Crétier (basse, chant), Mickaël Pochet (guitare, chant), Maël Le Guichaoua (guitare) et Joris Saïdani (batterie).

En trente-deux convaincantes minutes, Corbeaux déploie toute une série de sombres ambiances, avec des passages atmosphériques s'invitant souvent puisqu'à l'exception de The Light Has A Voice, tous les titres en sont pourvus à un moment ou à un autre, en particulier le planant Old Tired Horse (du moins dans sa première moitié) ou Old Dying Horse (avec sa montée en puissance allant du planant au noise), la palme revenant à un Mouth Shut court et à l'approche minimaliste.

Une agressivité saupoudrée de mélancolie (notamment imprimée par le chant) est également de la partie (Corpse Pose ou The Light Has A Voice, à l'enrobage assez heavy, la fin de Helena Markos et son chant hurlé bien rentre-dedans).

Corbeaux n'a pas oublié qu'il était instrumental et, même si le chant est efficient, les passages instrumentaux font toujours partie de son ADN, de longues plages lui étant réservées (comme sur Twig).
Ces parties sont certes parfois atmosphériques mais peuvent également se révéler imposantes, avec une symbiose intéressante entre les différents instruments, apportant même ci et là des touches prog voire psychédéliques.

Au final, avec Kind Words, Corbeaux nous propose une belle cuvée, diversifiée et parfaitement mise en son.
Si vous ne connaissez pas Corbeaux, c'est le moment de le découvrir ! 

 

Tracklist de Kind Words :

01. Corpse Pose
02. Old Tired Horse
03. Old Dying Horse
04. The Light Has A Voice
05. Helena Markos
06. Mouth Shut
07. Twig