DEAD C

Artiste/Groupe

Dead C

Album

Future Artists

Date de sortie

04/06/2007

Style

Noise-Rock

Chroniqueur

FX

Note

3/20

Distributeur

Differ-Ant

C H R O N I Q U E

Il y a des chroniques qui sont plus faciles à écrire que d'autres, c'est-à-dire celles qui provoquent chez vous une sorte d'unanimité. Rien n'est pire que l'écriture d'une chronique pour un album donnant une sensation tiédasse, rien ne vaut le chaud ou le froid. Et bien en ce qui concerne Dead C, l'impression est tellement glaciale que l'été qui vient de passer me parait avoir été proche de la canicule.

Petite bio express : Dead C est un groupe néo zélandais de noise rock formé il y a plus de 20 ans, et sort donc son énième album "Future Artists". Le meilleur qualificatif pour Dead C me parait être "groupe faisant du bruit", et plus c'est strident, plus c'est à la fois hype et underground. Du moins il semblerait que c'est comme ça que le groupe fonctionne.

L'intérêt de cette galette frise le néant. Donnez à un enfant de 4 ans une guitare désaccordée, et à un autre un synthétiseur comportant des sons préenregistrés en tout genre, posez un micro au milieu et le résultat devrait être très proche de "Future Artists".

La majorité des morceaux sont, tant qu'à faire, des titres fleuves. Dead C proposant plus d'une heure de "musique" en l'espace de cinq titres. Il y aura toujours certaines personnes pour dire qu'il faut du génie pour enregistrer un pet de mouche pour ensuite aller le surmixer en studio, sinon le groupe n'attaquerait pas sa troisième décennie d'activité, mais là avec toute la bonne volonté du monde et toute l'ouverture d'esprit possible, il est inenvisageable d'aller au bout d'un seul titre.

Au final, et bien Dead C me laisse absolument sans voix à l'écoute d'un album comme "Future Artists", j'ai beau me torturer l'esprit je ne comprends ni le concept, ni l'intérêt d'un tel objet, donc merci à Dead C de nous offrir un beau dessous de verre, car c'est sans doute le seul intérêt de ce CD. Trois points tout de même au final, car niveau originalité, il faut reconnaître que je mets le max, quant au reste...