Artiste/Groupe:

Decapitated

CD:

Anticult

Date de sortie:

Juillet 2017

Label:

Style:

Death Thrash

Chroniqueur:

Orion

Note:

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Depuis Blood Mantra, leur précédent album sorti en 2014 (avec lequel j'ai découvert le groupe), je me suis sérieusement penché sur le cas Decapitated. Et, même si j'ai énormément apprécié un album tel que Organic Hallucinosis, je dois dire que l'évolution du groupe, vers des zones moins death metal mais toujours aussi torturées qui transparaissait sur le dernier album, m'a tout a fait convaincu. J'avais donc hâte de voir ce qu'allait donner le groupe sur son nouvel album, le septième, qui paraît le 7/07/17. Amateurs de numérologie, à vos carnets…

Je vais sans doute en décevoir d’entrée mais Anticult est dans la continuité de Blood Mantra. C'est l'évolution logique du groupe. Waclaw "Vogg" Kieltyka, seul rescapé de la formation originelle, déclare d'ailleurs qu'il lui serait difficile aujourd'hui de composer un album de "pur Death Metal" et que de toute façon, ça lui semblerait un peu ennuyeux. Donc, pour ceux qui ne jurent que par le Decapitated des premiers albums, il va falloir se faire une raison, cette période est bien révolue.
Mais attention, même si on n'est plus dans du "pur Death Metal" comme le guitariste le laisse entendre, on n'est pas là pour rigoler non plus. Anticult est une sacrée déflagration en huit chapitres. Ne vous fiez pas aux quelques intros plus calmes comme celle de Impulse ou Never, il n’y a pas énormément de moments de répit tout au long de ces trente-sept minutes et quelques. Il n'y a guère qu'Amen, morceau que l’on peut presque qualifier d’instrumental (Rasta n'intervient que pour crier le nom de l’album deux fois), qui calme juste un peu le jeu en fin de parcours avec une rythmique plus lourde et des riffs moins agressifs que sur tout le reste de l’album.

Comme sur Blood Mantra, on retrouve ici un Death aux consonances Thrash d'une efficacité redoutable, avec même quelques plans construits sur des riffs répétitifs qui flirtent avec l'indus (Kill The Cult, Anger Line).
Au programme, des passages bien techniques comme d'habitude (Impulse, Deathvaluation…), une rythmique qui blaste à tout va agrémentée de quelques plans mélodiques de guitare par-dessus (Anger Line) ou de solos bien sentis qui viennent aérer la déflagration (Never, Earth Scar). Ces musiciens sont des monstres (mention spéciale au batteur, Michal Lysejko, qui abat un boulot phénoménal) !

De son côté, Rafal "Rasta" Piotrowski déploie une énergie incroyable dans son chant (et sur scène, pour ceux qui ont pu voir le groupe au Hellfest il y a peu de temps). Et comme sur l’album précédent, le style me fait penser à Sepultura période Max Cavalera (en un peu plus vénère quand même), en grande partie à cause de la voix de Rasta qui rappelle parfois celle de Max.

Decapitated n'est certes plus le groupe qu'il a été mais délivre toujours des albums intéressants, dans un style un peu différent mais toujours aussi technique, intense et inspiré. Anticult est un bon album, ceux qui ont apprécié Blood Mantra trouveront forcément leur compte ici.

Tracklist de Anticult :

01. Impulse
02. Deathvaluation
03. Kill The Cult
04. One-Eyed Nation
05. Anger Line
06. Earth Scar
07. Never
08. Amen