Artiste/Groupe:

Decrepit Birth

CD:

Axis Mundi

Date de sortie:

Juillet 2017

Label:

Nuclear Blast

Style:

Brutal Death Technique

Chroniqueur:

Azagtoth

Note:

15.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Voilà bien un groupe dont on n'attendait plus vraiment grand-chose, vu le temps passé depuis le dernier album (sept ans, quand même). Dans le fond, j'avais toujours gardé espoir que la bande à Bill Robinson nous sortirait à nouveau un album.
Ayant commencé sa carrière en plein dans la vague brutal death (à l'époque où les disques du style sortaient par palettes entières), Decrepit Birth livrait avec son premier album un produit complètement stéréotypé, très bien exécuté mais d'une banalité déconcertante.
Fort heureusement, ils avaient amorcé un virage intéressant avec les deux albums suivants, après une période gestation relativement longue déjà à l'époque (cinq ans, quand même), pour aboutir à un death certes encore assez technique mais qui laissait de côté la brutalité pour des plans plus mélodiques, limite progressifs.

Et puis, plus rien. Decrepit Birth semblait s'être évanoui tout comme bon nombre de ses homologues et compatriotes qui ne sont jamais allés au-delà du second, voire du premier album. C'eut été dommage, car Polarity, le dernier en date, montrait une formation inspirée et parvenue à maturité.
Fort heureusement, nous voici en présence de leur nouvelle offrande, sortie chez Nuclear Blast, tout comme Polarity, et illustrée en couverture par le célèbre Dan Seagrave, tout comme l'ensemble de leur discographie.

Autant le dire de suite, cet album est très réussi. Il renoue notamment en partie avec la brutalité des débuts, ce qui n'est pas pour me déplaire. J'avais en effet tendance à penser que, malgré leur qualité intrinsèque indéniable, les deux albums précédents avaient un peu trop facilement tourné le dos au brutal death du premier jet. Axis Mundi propose toujours un style de death technique sans être démonstratif, mélodique juste ce qu'il faut et suffisamment violent pour inciter au headbang furieux.
Maintenir cet équilibre brutalité/subtilité est un exercice assez difficile, mais le groupe californien y parvient avec aisance. Dès que les plans se font un peu trop « suffocants », une ligne de guitare mélodique ou un solo (souvent brillant) arrive pour calmer et éclaircir le jeu. C'est le cas sur le morceau The Sacred Geometry, tout en nuance malgré un tempo ultra rapide en continu et quelques riffs bien gras.

Le parallèle avec Suffocation est souvent évident et Axis Mundi n'est pas sans rappeler Pinnacle Of Bedlam par moments. Mais si l'on compare celui-là avec le dernier en date de la clique de Terrance Hobbs, j'ai une très nette préférence pour Axis Mundi, beaucoup plus incisif et inspiré.

Il y a quand même un « mais » : ce sont les trois reprises en fin d'album.
Elles sont... comment dire... inutiles, complètement inutiles. Un groupe de brutal death qui reprend du vieux thrash, ça donne du vieux thrash avec un son anachronique. Decrepit Birth n'a pris absolument aucune liberté dans l'interprétation, leur version n'apporte donc absolument rien par rapport aux versions d'origine.
Quant à celle de Suffocation, le style est trop proche pour cette version ait un quelconque intérêt, là encore.
Non, pour moi, l'album termine sur le brillant instrumental Embryogenesis, sur un death progressif de haute volée qui fait le lien avec les albums d'avant.

Moralité, c'est un très bon jet, indubitablement. Les amateurs du groupe et de bon brutal death technique qui sait faire dans le mélodique se régaleront, c'est certain.

 

Tracklist d'Axis Mundi :

01. Vortex Of Infinity – Axis Mundi
02. Spirit Guide
03. The Sacred Geometry
04. Hieroglyphic
05. Transcendental Paradox
06. Mirror Of Humanity
07. Ascendant
08. Epigenetic Triplicity
09. Embryogenesis
10. Orion (Metallica cover)
11. Desperate Cry (Sepultura cover)
12. Infecting The Crypts (Suffocation cover)