Artiste/Groupe:

Délétère

CD:

De Ritibus Morbiferis Demo Compendium

Date de sortie:

Avril 2015

Label:

Sepulchral Productions

Style:

Black Metal Occulte

Chroniqueur:

Mythos

Note:

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Petite précision avec de commencer : lisez d’abord ma chronique sur Les Heures De La Peste avant celle-ci, même si ce que je vais vous présenter est en réalité antérieur aux Heures De La Peste. Ca peut peut-être vous paraître étrange de débuter par le dernier opus du groupe au lieu de commencer par leurs premiers travaux, mais c’est au contraire très intéressant pour comprendre leur évolution et les différences qui peuvent exister entre ces deux « périodes ».

Car De Ritibus Morbiferis - Demo Compendium est en réalité une compilation des deux premières œuvres de Délétère : Inopia Et Morbo sorti en 2012 et Sacrificium Necrothytum datant de 2013. 2015 est donc l’occasion pour le groupe de remettre à l’honneur des parutions passées plutôt inaperçus (il faut le dire).

Cette compilation a donc un double attrait : se replonger dans l’œuvre préliminaire de Délétère, en même temps que de proposer une forme de nouvel opus à part entière, un peu comme Monolithe avec son Zero. Double objectif pour un résultat convainquant. On y découvre en effet un Délétère un peu plus mystérieux que sur Les Heures De La Peste. Comme si le groupe cherchait encore un peu ses marques dans le marasme bordélique du Black Metal. C’est donc finalement original car pas forcément très régulier. On y trouve des passages rapides, classiques du BM mais aussi des instants plus lents et construits, avec Le Cantique Des Vers par exemple.


Intriguant car irrégulier.

La formule semble presque oxymorique et pourtant… Pourtant, le Délétère des débuts, c’est bien cela. Une musique cherchant ses marques, mais avec une certaine dextérité et déjà une forte personnalité. Ce que Les Heures De La Peste déploie se trouve en puissance dans De Ritibus Morbiferis - Demo Compendium. En puissance et doigté. La transition entre les deux démos est par ailleurs très bien orchestrée grâce à l’interlude un brin stressant nommé Escarre.

Vient ensuite logiquement la seconde démo. Mais il ne faut pas voir l’album ainsi, je l’ai déjà dit plus haut. Pour moi, c’est un concept à part entière qu’il faut respecter et qui tient d’ailleurs très bien la route, comme le Zero de Monolithe. Le Délétère ancestral est en fait un Délétère plus underground, niveau production d’abord. Mais c’est aussi ce qui fait son charme. Oeuvrant dans une forme de BM coincé entre des passages sales et presque « raw » et des instants mélodiques et mystiques, les Québécois dévoilent en fait une musique intéressante et originale.

A écouter après Les Heures De La Peste, De Ritibus Morbiferis - Demo Compendium est une œuvre à part entière, plus irrégulière et en même temps déjà riche d’idées, entre violence underground et mysticisme médiéval.


Tracklist de De Ritibus Morbiferis - Demo Compendium :

01. Credo
02. Une Lampée de Ciguë
03. Le Cantique Des Vers
04. Le Caveau
05. Escarre
06. Milites Pestilentiae
07. Sales Vestales
08. Terveneficus
09. Sacrificium Necrothytum