Empire Auriga

Artiste/Groupe

Empire Auriga

CD

Ascending The Solar Throne

Date de sortie

Aout 2014

Label

Moribund Records

Style

Black Ambient/Drone Indu

Chroniqueur

Pelo-pelo

Note Pelo-pelo

14/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

C H R O N I Q U E

Toi, avide de sensations nouvelles, te voilà copieusement servi avec cet album de metal atmosphérique ! Pour ceux qui ne sont pas très à l'aise avec ce genre bien particulier, sachez que c'est une musique assez difficile puisqu'elle s'écarte du caractère défoulant pour emprunter une direction plus calme. Si un Slayer ou un Nightwish peuvent s'écouter allègrement dans la voiture, un disque de black ambient nécessite toute l'attention de l'auditeur pour être pleinement apprécié. Autrement, vous n'entendrez que du bruit incompréhensible et trouverez ça complètement chiant (en revanche, si vous cherchez à casser l'ambiance en soirée, c'est la musique parfaite). Ce groupe est donc réservé aux plus ouverts d'esprit qui prendront le temps de se plonger corps et âme dans son aura maléfique.

Après un premier album appelé Auriga Dying, les Empire Auriga signent maintenant leur second méfait sous le mystérieux nom de Ascending The Solar Throne. Derrière les commandes, Boethius exécute les vocaux tandis que 90000065b (il a bien choisi son nom, lui) s'occupe de la programmation. On sent que les deux Américains ont eu une idée spontanée et précise d'une musique novatrice. La concrétiser était un sacré défi, finalement loin d'être manqué.

La pochette, dont la beauté ne laissera pas indifférent, vous prépare déjà à quelque chose de très aérien, mystérieux et sombre. Les premières secondes laissent place à des violons unis puis vient "the holy sound", comme j'aime l'appeler. Le son de Empire Auriga est vraiment singulier. La batterie, très simpliste, est profonde et lointaine. La guitare électrique, l'instrument le plus clair, est mélancolique et obscure. Le tout, sublimé par une multitude de sons insaisissables, est lent et confus. Leur musique donne l'impression de flotter au ralenti sur des nuages noirs comme un Pégase aux ailes déchues (non, je n'ai pas pris de drogue pour écrire cette phrase).

Si la texture du son est une trouvaille géniale, on ne peut pas nier que cet album comporte un gros bémol, celui de ne pas avoir assez diversifié ses compositions. Les titres se ressemblent un poil trop et on aurait bien plus apprécié que les mélodies ou les structures varient davantage. Mais j'en conviens, sur ce type de musique, c'est un exercice difficile. Je note juste que c'est un point sur lequel ils pourront s'améliorer dans le futur pour atteindre le véritable chef-d'oeuvre.

Vous l'aurez compris : difficile de décrire la musique de Empire Auriga, bien qu'on y retrouve un côté très Burzumien. Il faut l'écouter pour tenter de la saisir. Cet album est aussi bien un ovni qu'un petit bijou dans le vaste univers du metal. Vous détesterez ou adorerez mais vous n'y demeurerez pas indifférents et serez forcés de reconnaître là une belle intention de créer quelque chose de nouveau. Non, clairement, ce disque ne s'écoute pas dans la voiture mais plutôt le soir dans son lit, les yeux fermés pour faire de beaux rêves... ou presque !

 

Tracklist de Ascending The Solar Throne :

01. Prophetic Light
02. Jubilee Warlord
03. The Solarthrone
04. Waste
05. Planetary Awakening
06. Are Worthy Of Gold
07. The Foundation Of All Human Fears
08. The Last Passage Of Azon Grul

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !