Artiste/Groupe:

Gösta Berlings Saga

CD:

ET EX

Date de sortie:

Octobre 2018

Label:

Inside Out Music

Style:

Electro-Rock Progressif

Chroniqueur:

dominique

Note:

13/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Avant de lire cette chronique, il faut que je place le contexte à ceux qui ne connaissent pas ce qui se cache derrière Gösta Berlings Saga. A la base, c’est un livre, une nouvelle plus exactement, sortie en Suède en 1891. Référence suédoise en littérature magique-réaliste, l’œuvre a rapidement été détournée par d’autres arts pour être adaptée en film (1924) et sur scène en tant qu’opéra (1925). Rien d’étonnant donc à la voir ressurgir comme nom d’un groupe suédois, imprégné de l'ambiance électro des seventies, qui produit une musique hautement imagée et inspiratrice. Ce qui peut paraître plus étrange, c’est de voir ET EX, le cinquième album de Gösta Berlings Saga (le groupe, donc), chroniqué sur ce site. En effet, les bases musicales proposées sont sensiblement éloignées de la norme de votre site préféré. Autant vous le dire tout de suite, cette chronique ne parlera pas metal, non, loin s’en faut. Avec ET EX, je me suis penché sur un album électro-rock progressif ; intéressant, mais également déroutant.

Le quartette suédois suit la ligne créatrice qu’il semble s’être tracé depuis sa création au début de millénaire. La musique proposée dans ET EX est à mi-chemin entre le froid et spectaculaire grand nord scandinave et l’urbanisme germanique créatif de Berlin. Ce côté électro urbaniste présente en fait une grosse évolution par rapport à Sersophane, sorti en 2016. Si les composants restent les mêmes, la place laissée à chaque instrument est très différente. Comme si le titre Dekonstruktion de l’album de 2016 était annonciateur de ce qui allait venir. Dans ET EX, l’espace dédié aux instruments à corde (basse/guitare) s’est réduit comme peau de chagrin. De même, si la batterie de Alexander Skepp, membre fondateur du groupe, est encore présente, elle est moins audible. Il en découle un album moins rock et plus électro.

Veras Tema est une musique de film. Le titre court semble inspiré par les atmosphères qu’Ennio Morricone appliquait aux films de la grande époque de Jean-Paul Belmondo. The Shortcomings Of Efficiency contient les seuls traits de voix de l’album. Il est aussi le titre le plus rock de l’album. La batterie, mais aussi la basse de Gabriel Tapper et la guitare Rasmus Booberg, ont enfin plein loisir de s’exprimer. Elles aident à souligner la progressive folie qui s’empare du titre. Square 5 nous replonge immédiatement dans l’ambiance électro des seventies. L’addition de couches de claviers, Moog Taurus -  Fender Rhodes - Mellotron et autres synthés, apporte une touche de modernité électro-française. Dans ce même titre, les armes électroniques de David Lundberg, l’autre membre fondateur, font mouche. Suite logique avec Over & Out, qui reprend les éléments que Veras Tema et Square 5, pour pondre un titre seventies proche de ce pouvait produire Vangelis ou des bandes son de Orange Mécanique et 2001 l’Odyssée De l’Espace. Artefacts propose un rythme plus martial, mais finalement avec beaucoup de légèreté. Les composants restent les mêmes, avec seule la batterie en soutien des claviers. L’ambiance plus lourde de l’ouverture de Capercaillie Lammergeyer Cassowary & Repeat va vite laisser la place au loops électro ; celles-ci donnent la couche de fond qui va mettre en valeur les fulgurances mélodiques proposées tout au long des sept minutes du titre. Ces dernières permettent de faire passer l’ambiance d’industrielle à guerrière, à inquiétante ou encore à mystique. L’interlude Brus Från Stan donne le loisir d’entendre une guitare sèche sur un thème mélancolique. Grâce à Fundament, les cordes reprennent du travail et donnent un peu de volume à ce titre de fin. Ce titre électro-rock progressif est intéressant, tout en ruptures et en dissonances. Il y a du Tangerine Dream dans ce titre. Encore une fois, la musique proposée semble se mettre en image naturellement. C’est certainement l’une des forces de la musique proposée dans les disques de Gösta Berlings Saga, par ET EX en particulier.
Un EP qui peut être mis entre toutes les mains, même si c’est simplement pour prouver son ouverture d’esprit.

 

Tracklist de ET EX :

01. Veras Tema
02. The Shortcomings Of Efficiency
03. Square 5
04. Over & Out
05. Artefacts
06. Capercaillie Lammergeyer Cassowary & Repeat
07. Brus Från Stan
08. Fundament

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !