Artiste/Groupe:

Laser Flames On The Great Big News

CD:

Laser Flames On The Great Big News

Date de sortie:

Juin 2017

Label:

Handshake Records, Inc

Style:

Rock'n roll baby

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Laser Flames On The Great Big News, en voilà un nom particulier. Sont-ils fans de feux d’artifice, aiment-ils faire fondre des trucs ou sont-ils des anarchistes qui souhaitent mettre le monde à l’envers ? Rien de tout cela, ce groupe de rock stoner à tendance progressive et un peu « fourre-tout » nous propose Laser Flames On The Great Big News, titre de leur premier LP qui fait suite à un EP, Lambs to the Slaughter, paru en 2012.

Le groupe se compose de Stephenie "Stevie" Bailey et John Judkins, tous deux à la guitare et au chant, de Brian Myers à la basse et de James Turk à la batterie. Vous l’aurez compris, ils sont tous musiciens et on sent un groupe possédé par l’envie d’expérimenter, de pousser les frontières classiques du rock. Et ce que j’appelle "fourre-tout", c’est loin d’être péjoratif, bien au contraire. On sent que ce groupe a des influences diverses, variées et qu’ils ont bien digéré tout cela pour proposer une musique à la confluence des différents artistes comme Thin LizzyQueen Of The Stone Age, Metallica, Johnny Cash, Slayer, ou encore les Melvins… C’est quoi la définition de l'éclectisme déjà ? En même temps, quand on vient du Tennessee, pas loin de Nashville, on ne peut que multiplier les influences… Je vous renvoie vers l’édito de Didier du 31 mai dernier qui peut facilement illustrer mon propos…


Bref, venons-en à l’essentiel, la musique et elle est à la hauteur de ces illustres influences. Bon, je m’emballe peut être un peu mais le mix des genres est légion et lorsque j’utilise le terme progressif c’est tout d’abord par la longueur des titres qui naviguent entre cinq et onze minutes, six titres pour quarante-trois minutes c’est tout de même pas mal. Mais progressif aussi parce qu’ils nous emmènent par étapes dans des états divers et variés sans jamais lasser et ça, c’est déjà un exploit en soi.

Après une intro tout en douceur, 31 Years prend les commandes et on a ici un stoner qui navigue entre Queen Of The Stone Age et un Mastodon version Emperor Of Sand. C’est à la fois lourd et aérien. Les voix y sont pour beaucoup et la connivence entre Stevie et John est évidente tant l’un et l’autre se répondent et se complètent. C’est le morceau le plus court de l’album et ensuite c’est la fête. On passe d’une touche tout en douceur accompagnée d’un chant proche de la schizophrénie en passant par des rafales rapides, proche du blast, bref ça bouge, ça vit. On ne s’ennuie jamais. La mélodie dans l'excellent Lashes ne peut pas laisser indifférent. Superbement construit, avec ces jolis moments de chant plus lents qui donnent l’occasion au duo de chanteur de prendre toute sa place. En quand il faut envoyer une fessée, ils savent aussi passer pas un chant hurlé parfois proche du growl pour des conclusions en apothéose.


Il est évident que tout n’est pas parfait dans cet album, à commencer par le mixage qui trahit, je pense, un manque de moyen. Certains passages auraient peut-être gagnés à être un peu plus court. Mais franchement, on a ici un putain d’album de rock’n roll audacieux et ambitieux. Si il trouve un écho digne de leur talent, je peux vous assurer qu’on tient peut-être un futur grand. Vivement la suite…

Tracklist de Laser Flames On The Great Big News :

01. Intro
02. 31 Years
03. Lashes
04. Open Dead and Doomed (Featuring Steve Austin of Today is the Day)
05. Beloved (Featuring CT of Rwake)
06. Flame High