Maceration

Artiste/Groupe

Maceration

CD

A Serenade Of Agony

Date de sortie

Mai 2014

Label

Punishment 18 Records

Style

Death Metal Old School

Chroniqueur

Azagtoth

Note Azagtoth

13/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

C H R O N I Q U E

Maceration est le projet de deux membres d’Invocator, combo thrash technique danois, à savoir Jakob Schultz et Jacob Hansen.
Pour leur unique album, A Serenade Of Agony, enregistré en septembre 1991, ils ont bénéficié des services d’un certain Day Disyraah au chant et aux claviers qui n’est autre que le célèbre Dan Swanö, éminent activiste du metal extrême sous toutes ses formes et impliqué dans de nombreux projets. Mais ce n’est pas lui qui a produit l’album (c’est dommage, d’ailleurs).

Après le départ de Swanö et Hansen, Maceration s’oriente vers un style plus groovy et hardcore, qu’on ne retrouve que sur une seule démo cassette sortie en 1995 ; après quoi le groupe se sépare.
Certains membres de Maceration ont continué à jouer ensemble dans le groupe de hardcore Self, qui a sorti un album à la fin des années 90.

Du coup, que trouve-t-on sur cette réédition ? Eh bien, tout ce qui gravite autour de la période purement death metal de Maceration : à savoir l’album en question et divers démos, live de cette époque.

L’album, à défaut d’être un classique incontournable du death old school, tabasse bien : un gros son de gratte bien agressif, une production très équilibrée, un brailleur convaincant (on connaît ses antécédents).
A aucun moment il ne faut chercher des traces d’Invocator ou d’un quelconque projet de Dan Swanö dans ce propos ; c’est du pur death metal méchant et sans fioriture, avec des compos assez longues (entre trois et plus de sept minutes). Ça me fait penser à du Gorefest, à mi-chemin entre Mindloss et False : moins brutal que le premier, moins subtile et mélodique que le second ; et sans la production de Colin Richardson, bien entendu. Je pense que la similarité aurait été plus flagrante si Maceration avait pu bénéficier des services de ce dernier.
En tout cas, des titres comme Pain And Pleasure Incarnate et The Mind Rampant avec leurs accélérations assassines font du bien par où ils passent.

Pour le reste, c’est assez dispensable de mon point de vue : on passe d’une qualité sonore très moyenne à exécrable, les  reprises sont loin d’être mémorables et les morceaux les plus intéressants sont aussi sur l’album.

Voici donc un album de death danois de la grande époque, ayant précédé les compatriotes d’Illdisposed, Konkhra, Iniquity, Panzerchrist, Exmortem qui ont eu plus de succès et surtout une plus grande longévité.




Tracklist d’A Serenade Of Agony :

01. Intro - Silent Lay the Gentle Lamb
02. A Serenade of Agony
03. Transmogrified
04. Pain and Pleasure Incarnate
05. The Watcher
06. The Mind Rampant
07. Reincarnation / Time Flies
08. The Forgotten

Bonus tracks
09. Hideous Disfigurements (démo)
10. Godly Beings [Obituary cover] (live)
11. Pain and Pleasure Incanate (live)
12. Incombustible Remains (live)
13. Evil Dead [Death cover] (live)
14. Hideous Disfigurements (démo)
15. Slowly We Rot [Obituary cover] (démo)
16. Suffocation [Obituary cover] (démo)
17. Silent Lay the Gentle Lamb (démo)
18. Dawn of Eternity [Massacre cover] (live)
19. Total Obstipation (démo)
20. Hideous Disfigurements (démo)

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !