Artiste/Groupe:

Mate's Fate

CD:

Eve

Date de sortie:

Juin 2018

Label:

Autoprod

Style:

Metalcore

Chroniqueur:

fabulous

Note:

14.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

« Le metalcore est mort », ou alors « le genre devient lassant », ou encore « le metalcore peine à se renouveler ». On en entend des vertes et des pas mûres sur ce style musical et parfois à tort car quand on cherche bien il y a des pépites, des formations jeunes et qui font du très bon metalcore. Est-ce que Mate’s Fate sera dans cette catégorie là ?
La réponse se trouve peut-être dans ces lignes.
Mate’s Fate donc, formation Lyonnaise composée de Matthieu Delage au chant, Nicolas Ammollo à la batterie, Quentin Reberat à la guitare, Yoan Larme à la guitare et Thibault Chemineau à la basse, a déjà un EP à son actif, A Home For All, et s’attaque maintenant à l’exercice difficile du premier album, qui plus est dans un style musical encombré. Une fois n’est pas coutume, commençons par parler du packaging. Le CD digipack du groupe est très joli, avec une belle jaquette. Maintenant le contenu, le premier morceau Alone nous donne un bon aperçu de ce que ce sera cet album, pas seulement du metalcore car parfois une petite touche de post hardcore et même de hardcore se fait ressentir. En partie par la rage et le timbre de voix de Matthieu Delage qui a un vrai talent de vocaliste et me fait penser au chanteur de Limbs par moment.

Sa voix mélange donc le grain de voix éraillé style hardcore ou post hardcore pour le coup avec des mélodies très émotives et parfaitement retranscrites car le chant n’est pas mielleux comme souvent dans le metalcore. Ici la voix reste agressive même lorsqu’elle est plus mélodique. Mais Mate’s Fate ce n’est pas qu’une voix, c’est aussi un très bon batteur qui nous montre d’ailleurs de quoi il est capable sur Peace où sa caisse claire claque efficacement et où la rythmique légèrement saccadée nous montre un petit côté syncopé. Concernant Weak, c’est une autre facette du groupe qui est mise en avant, orientée hardcore avec la voix éraillée puis les chœurs qui scande les paroles. On pourrait penser à Madball, et c’est là où Mate’s Fate évite les clichés metalcore, en apportant suffisamment d’originalité à ses compos et en variant son style.

C’est d’ailleurs à nouveau le cas avec Proud, morceau plus tempéré. Certes ce n’est pas une ballade non plus hein, mais ce morceau dégage une certaine émotion, c’est aérien et la rage éructée par le chanteur renforce le côté douleur-émotion-mélancolie. Un beau morceau.
Sickurity, un des meilleurs titres de l’album, avec une intro très hardcore et une rythmique saccadée, est superbement écrit. Chaque riff est percutant, la batterie claque dans tous les sens et la voix se marie parfaitement à l’ensemble, très propre. L’album se conclu par Eve, qui nous fait penser à My Own Private Alaska. Épuré, la plupart du temps, grâce au piano et à la voix qui apportent ce qu’il faut d’émotion et de puissance... une belle conclusion.
Avec ce premier album, Mate’s Fate évite les clichés du metalcore avec brio. C’est prenant du début à la fin, varié, bien composé, l’avenir se présente bien pour le groupe et on a déjà hâte d’entendre la suite. Non, le metalcore n’est pas mort.


Tracklist de Eve
:

01. Alone
02. Peace
03. Empty
04. Sadness (feat. Elio Sxone)
05. Weak
06. Proud
07. Sickurity
08. Broken
09. Different
10. Eve

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !