MOONLIGHT AGONY

Artiste/Groupe

Moonlight Agony

Album

Silent Waters

Date de sortie

26/03/2007

Style

Symphonic Progressive (Black) Power Metal

Chroniqueur

Didier

Note

14/20

Site Officiel

http://www.moonlightagony.com/

C H R O N I Q U E

Le nouvel album de Moonlight Agony, groupe Suédois de métal progressif, s'appelle donc "Silent Waters". Il fait suite à "Echoes of a nightmare" sorti en 2004. Le line up a été pas mal chamboulé depuis 2004. On retrouve aujourd'hui David Akesson au chant, Rikard Petersson et Kalle Landin aux guitares, Martin Mellström à la basse, Christer Pedersen aux claviers et Robert Willstedt aux fûts. On remarque de suite le soin apporté à la pochette (comme lors de la précédente ceci dit). On décapsule et on découvre ensemble:

1. Leaving Solitude : double grosse caisse, bonne voix (sans grosse surprise non plus), bon solo de guitare, refrain accrocheur. Ca pulse!

2. You Betrayed Me : L'intro qui dépote, un refrain qui tue. Rythme rapide. Probablement le meilleur track. Très influencé de Symphony X. Bon break au piano et choeur style épique. Du très bon.

3. Soulless : toujours plus inspiré de Symphony X, tempo semi lent, plus speed pour le refrain, fin en queue de poisson.

4. Through The Desert Storm : Intro speed, mais morceau plus calme, refrain accrocheur sur rythmique à 120 km/h. Pas sans rappeler Stratovarius. Solo pas sans rappeler un autre suédois surdoué.

5. The Dark Era : Morceau plus syncopé, beaucoup d'attention apportée au refrain qui une fois de plus sauve le morceau. Bon break au milieu. Solo de clavier naze mais bon duo rythmique guitare/batterie. Orchestration plutôt sombre...

6. I'm Alive : toujours beaucoup de double grosse caisse. Mélodie de piano un peu niaise. Gros break progressif, speed au milieu. Sinon le refrain plus symphonique fait un peu épique.

7. Room 101 : plus sombre, sans grande originalité. Bof

8. Different Stories : bof, bof, a noter quand même un break style valse de vienne, puis piano un peu glauque, plutôt "bal des vampires".

9. The Blood Red Sails : Travail des voix sur le refrain très original et intéressant. Break sombrissime, très orchestral.

10. Silent Waters : C'est reparti pour la grosse-caisse-en-folie. Grosse intro, gros riffs. A noter une jolie voix de femme qui vient se joindre à l'ami Akesson vers la fin. Solo de guitare encore très inspiré d'Yngwie Malmsteen.

En conclusion, le style de Moolight Agony est progressif, symphonique, power métal. Je rajouterais même un "black" devant. Un album qui part très fort, au final pas mal, mais qui manque quand même un peu d'originalité. Les musicos sont bons, très bon même, mais ça fait pas tout. Il manque le petit quelque chose qui ferait que je choisirais d'écouter cet album plutôt qu'un Symphony X, Sonata Arctica, Helloween ou même un Malmsteen.