Artiste/Groupe:

Night In Gales

CD:

The Last Sunsets

Date de sortie:

Février 2018

Label:

Apostasy Records

Style:

Mélodeath

Chroniqueur:

Orion

Note:

15.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Night In Gales (jeu de mot avec "nightingale" qui signifie "rossignol") et un groupe allemand de death mélodique qui sévit depuis 1995, qui a sorti une poignée d’albums et qui était resté silencieux depuis quelques années (sept ans depuis le dernier album en date, pour être précis). Les revoilà donc en 2018, avec en prime le retour de leur chanteur originel, Christian Müller qui officiait sur leur première démo (1995) et leur premier EP (1996). 

Pour ceux qui ne connaissent pas ce groupe, Night In Gales joue un Death mélodique fortement influencé par l’école suédoise (At The Gates, In Flames, Dark Tranquillity...). Night In Gales n’a jamais joué les premiers rôles dans ce mouvement mais a suivi son petit bonhomme de chemin, faisant évoluer son style vers un heavy thrash death avec incorporation de chant clair. Puis en 2011 avec l’album Five Scars, c’est l’heure du retour aux fondamentaux. Mais avec un album en demi-teinte. Cette fois-ci, en reprenant leur chanteur originel, les Allemands tentent le tout pour le tout en rappelant les fans de la première heure à leurs bons souvenirs. 
Et ma foi, bien leur en a pris. Car avec ce nouvel album, il s’agit bien du retour aux sources, sinon annoncé en tout cas attendu, et tout, de la musique à la pochette en passant par la production, nous ramène au milieu des nineties, quand les meilleurs albums du genre ont vu le jour.
Clairement, les titres les plus inspirés de l'opus comme The Mortal Soul ou Kingdom Of The Lost n’auraient pas dépareillé sur The Gallery, Slaughter Of The Soul ou The Jester Race. Et si tout l’album n’est tout de même pas à la hauteur de ses illustres prédécesseurs, le groupe n’a pas à rougir de la comparaison pour autant.


Les guitaristes construisent de belles mélodies notamment sur les solos (Dark Millenium, Architects Of Tyranny, The Abyss…) et nous offrent même un passage acoustique (The Passing) ; la rythmique bétonne derrière sur un tempo plutôt rapide, exception faite du titre In Pain, In Silence, introduit par Cessation, un instrumental au piano, plus posé, qui amène une variation appréciable. Cet ensemble me fait plus penser musicalement à l’école mélodeath finlandaise : Rapture, Insomnium, etc...
Le chant de Christian Müller, bien agressif, est tout à fait en adéquation avec le style musical pratiqué, sa voix me fait d’ailleurs penser à celle de Tomas Lindberg (At The Gates). Du coup, on est assez loin du chant du rossignol par contre, pour rester dans la thématique... Il obtient même le renfort de trois autres vocalistes : Mark Grewe (ex-Morgoth, Insidious Disease), Christian Mertens (Dark Millennium) et Martin Matzak (ex-Torchure).
Enfin, la production, aux bons soins de Dan Swanö (qui fut l’un des pionniers du mouvement avec son groupe Edge Of Sanity et dont l’un des groupes s’appelait Nightingale… décidément tout se recoupe !) donne à cet album un son tout à fait dans l’esprit des albums de la grande époque.

The Last Sunsets est un album qui sent bon le mélodeath des années 90, c’est bien écrit, bien foutu, sans déchet… on s’y croirait ! Si on n’en demande pas plus, voilà un album sur lequel les amateurs du style peuvent jeter une oreille… et même les deux.


Tracklist de The Last Sunsets :

01. The Last Sunsets
02. Dark Millenium
03. The Mortal Soul
04. The Passing
05. Architects Of Tyranny
06. The Abyss
07. The Spears Within
08. Circle Of Degeneration
09. Kingdom Of The Lost
10. Cessation
11. In Pain, In Silence
12. Dust And Form