Artiste/Groupe:

Philip H. Anselmo & The Illegals

CD:

Choosing Mental Illness As A Virtue

Date de sortie:

Janvier 2018

Label:

Season Of Mist - Housecore records

Style:

Death Grind Anarchique

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

10/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Chronissimo

J’ai choisi de vous présenter ce nouvel album de Phil Anselmo en chronissimo parce que, malgré le respect que j’ai pour l’artiste des années 90/2000, je ne vais pas vous cacher que j’ai trouvé cet album de ce bon Philou et de ses collègues sans papiers sans beaucoup d’intérêt.

Tout d’abord cet album ressemble à une soupape nécessaire à Anselmo pour lâcher tout ce qui le défrise en ce moment, et ça part dans tous les sens ! Sa voix est à la limite du supportable et je me demande même si les années d’excès passées lui permettent encore aujourd’hui de proposer vocalement autre chose, après Scum, ça commence à faire beaucoup.
Ensuite cet album est anarchique, le chant et la musique semble à peine se coordonner et ce choix artistique ne fait que se confirmer au fil des titres. J’ai la sensation de naviguer entre un Napalm Death qui aurait chopé un mauvais Parkinson et un chanteur qui aurait Alzheimer et poserait ses paroles de manière aléatoire, le tout enregistré par l’ingé son de Darkthrone qui vit au fond d’une grotte.

Anselmo expose les folies avec haine, froideur et sans aucun compromis. Certains y trouveront une descendance quelconque avec les pionniers bruitistes en chef des années fin 80/90 comme Brutal Truth ou Carcass, sauf que les pionniers du grind avaient compris que les titres ne devaient pas dépasser la minute... Mais pour moi, je ne vois qu’un disque qui aura permis à Anselmo d’éviter les antidépresseurs.

Tracklist de Choosing Mental Illness As A Virtue :

01. Little Fucking Heroes
02. Utopian
03. Choosing Mental Illness
04. The Ignorant Point
05. Individual
06. Delinquent
07. Photographic Taunts
08. Finger Me
09. Invalid Colubrine Frauds
10. Mixed Lunatic Results