Artiste/Groupe:

Raceless

CD:

Duality

Date de sortie:

Mai 2018

Label:

CHS Prod

Style:

Rap Metal / Electro Swing

Chroniqueur:

fabulous

Note:

8.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Bientôt les épreuves du bac, le premier diplôme important pour les étudiants. Celui qu’il ne faut pas manquer sous peine de refaire son année de terminale. Pour aider, quand on a une note comprise entre 8 et 9,9 il y a possibilité de faire le rattrapage. Épreuve complémentaire à l’orale de certaines matières permettant de monter sa moyenne et donc avoir le bac. Pourquoi je parle de bac ? Si vous voulez savoir pourquoi, il va falloir lire cette chronique jusqu’au bout... eh oui.

Raceless donc, la rencontre audacieuse entre certains des membres de deux groupes : Smash Hit Combo, groupe de neo metal electro plutôt bon, très énergique sur scène, et aux albums soignés et très bien produits. Lyre Le Temps, groupe electro swing très éloigné du rock. Que pourrions-nous attendre de cette rencontre improbable ?
Souvent, la surprise est agréable dans ce genre de projet et on a droit à quelque chose de surprenant et très bon. Par exemple la rencontre entre les gars de Rage Against The Machine, Public Enemy et Cypress Hill nous a donné Prophets Of Rage qui est une franche réussite. Dans le même style, la rencontre entre les musiciens de Biohazard, Fear Factory et Cypress Hill a créé Powerflo. Puissant et vindicatif.
Certes Smash Hit Combo et Lyre Le Temps ne s’amusent pas dans la même cours de récréation que les artistes sus-nommés. A l’arrivée, on se retrouve avec un rock commercial saupoudré d’éléments electro, aux paroles pauvres et mielleuses.
Ça démarrait pourtant pas trop mal avec l’intro nommée Le Crime Parfait, de bons sons electro avec une voix rap sympa. Nous sommes donc enthousiastes et confiants à l’écoute du premier vrai titre. Patatra, c’est un hors-sujet qui coûte cher. On se retrouve avec un début de morceau façon zouk de tube d’été, musicalement pauvre.
Le troisième titre porte bien son nom : Alzheimer, comme si les membres des deux groupes avaient eu le syndrome de la page blanche. Le stress de l’examen. Ce morceau reste dans la lignée zouk-rap.
Stratosphère rattrape un peu le niveau, orienté plus rock metal avec une voix plus méchante. Miami Hunt démarre de la meilleure des manières : gros son electro indus d’entrée de jeu, puis ambiance voix rapée style fusion rock sympa. Voilà qui relève la moyenne. On se dit "ça y est, c’était juste un démarrage difficile mais voici le groupe bien engagé", comme si, après un premier trimestre difficile, Raceless avait réussi à redresser la barre. La joie est de courte durée, le groupe retombe dans ses travers mielleux avec la poignée de titres restants dont il est bien difficile de tirer quelque chose d’intéressant.

Sur le papier, le projet Raceless était excitant et il y avait moyen d’en faire quelque chose de bien. Mais c’est trop mou, trop formaté, trop lisse. Pour un premier essai, c’est loupé. Mais pour les quelques points positifs relatés plus haut, donnons la chance au groupe d’aller au rattrapage. En espérant que si suite il y a, elle sera de bien meilleure qualité.


Tracklist de Duality :

01. Le Crime Parfait
02. Watch Me
03. Alzheimer
04. Stratosphère
05. Miami Hunt
06. Entracte
07. Motherfucking Swing
08. Way Back To You
09. Trader Blues
10. Froze Up
11. Enjoy

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !