Artiste/Groupe:

Shining

CD:

Varg Utan Flock

Date de sortie:

Janvier 2018

Label:

Season Of Mist

Style:

Shining

Chroniqueur:

Mythos

Note:

14.5/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

De l’Enfant terrible…

Le temps de l’écriture est finalement très court, dans le processus d’écoute et d’appropriation d’un album. Il l’est encore plus lorsque l’on est face à un groupe aux origines tortueuses, à la discographie étendue et le charisme (forcément) insolent. Un bon mois a donc été nécessaire pour boucler et entériner mon avis sur le dernier opus de l’Enfant terrible du Black Metal suédois, j’ai nommé Niklas Kvarforth. Vous remarquerez d’ailleurs que le groupe se singularise à présent presque entièrement en sa personne, et que Shining n’est plus que l’extension musicale des expériences thérapeutiques du bonhomme. La version vinyle du nouvel album ne laisse aucun doute sur ce mouvement progressif vers la personnalisation de l’entité, car c’est le visage de Niklas (en ce qu’il a de plus saillant) qui trône sur la face avant de l’objet. Le titre n’est pas en reste, puisque c’est « Varg Utan Flock » qui vient signer l’œuvre d’un « Loup Solitaire » individualisant. Il n’en reste pas moins que Shining est aussi une aventure de groupe, malgré ce que l’aspect texto-visuel voudrait nous faire croire (mais nous verrons cela plus tard).


…à l’Enfant du malheur

Dixième album pour vingt-deux ans de carrière. Finalement, on dirait que le « suicide » – concept initialement fondateur pour le groupe – n’a pas eu raison du vieux Loup… Et comme d’habitude chez Niklas, la réponse à ce mystère se trouve dans une nouvelle provocation, où il explique devoir survivre pour continuer de propager son anti-humanisme radical et sa grande dévotion en la personne de Satan. De quoi rajouter un peu d’huile sur le feu déjà ardent des personnes qui l’exècrent. Ces derniers n’ont d’ailleurs pas tout à fait intégré le fait que Niklas se nourrit explicitement de ces critiques, et qu’elles sont fondamentalement le terreau des idéaux extrêmes du Suédois.

Le temps du bilan

Bref, toute cette histoire nous amène au dixième album de la formation. Un album qui se veut proche d’Halmstad, d’abord visuellement : par son retour à une pochette en noir et blanc, valorisant les traces d’une auto-mutilation corporelle. Musicalement ensuite, dans sa volonté de renouer avec un style polyphonique mais toujours habité par une voix torturée à la țuică. On retrouve effectivement l’approche musicale propre à l’intouchable Halmstad, des riffs entraînants, un rythme très régulièrement alterné, un chant oscillant entre la mélodie et le cri pur de nature, des mélodies accrocheuses et des soli où Euge Valovirta excelle toujours (mais pour la dernière fois, puisqu’il a quitté le groupe depuis).


On a la très nette impression que l’album a été conçu pour le « live », tant le style est vibrant et efficace. Il suffit d’écouter Svart Ostoppbar Eld pour s’en convaincre, par ailleurs largement inspirée de Neka Morgondagen (issue d’Halmstad). Mais c’est là qu’intervient la dimension « humaine » du groupe, car l’association de Niklas, Euge et Peter Huss faisait des étincelles ! Je me souviens d’un concert inoubliable au Ferrailleur de Nantes, complétement transcendant et jouissif, avec un public en totale communion. Un moment exquis. Espérons que la relève des personnalités pré-citées vaille le coup !

La comparaison avec Halmstad s’arrête pourtant là. Varg Utan Flock n’en a pas la trempe, tout simplement parce qu’il ne pourra jamais en reproduire la magie, l’inquiétude mentale, la décadence et la violence inhérente. Niklas arrive à un moment d’évolution flagrante. La dégénérescence corporelle à laquelle il était habitué laisse place au temps du bilan de vie. En témoigne le documentaire filmique inspiré de sa personnalité intitulé Cold Void chez Artax Film, sorti fin 2017 et réalisé par Claudio Marino. Shining passe l'étape de la maturité, divisant logiquement ses fans en deux camps, les adeptes de la spontanéité des débuts face aux adhérents indivisibles du style Niklas.



L’Enfant du malheur expose ici une pièce montée agglomérant les trouvailles de l’Âge d’Or de la formation. Il satisfera sans aucun doute les fans inconditionnels du bonhomme, dans sa capacité à persévérer dans sa quête maladive et sans concession de la vie, entre donation de Soi et haine de l’Autre, avec un album d'une qualité évidente.

Tracklist de Varg Utan Flock :

01. Svart Ostoppbar Eld
02. Gyllene Portarnas Bro
03. Jag Är Din Fiende
04. Han Som Lurar Inom
05. Tolvtusenfyrtioett
06. Mot Aokigahara