STATIC-X

Artiste/Groupe

Static-X

Album

Cannibal

Date de sortie

03/04/2007

Style

Metal Industriel

Chroniqueur

Damien

Note

15/20

Site Officiel

http://www.static-x.com/

C H R O N I Q U E

Le groupe du Wisconsin revient pour son 5ème album après un "Shadow Zone" classieux et un "Start A War classique. Alors qu'en est-il ? Et bien "Cannibal était annoncé par Wayne Static comme un retour à des origines plus brutales et force est de reconnaître qu'il tient ces promesses.

Débutant par un morceau aux allures très mécaniques, le morceau titre sort ses griffes toutes guitares dehors et nous emmène dans l'univers alambiqué du groupe. De prime abord sans intérêt, des écoutes successives sont nécessaire pour capter la vraie valeur de ces chansons. En effet ce premier titre développe en fait une atmosphère assez étrange, vaguement effrayante mais très réussie grâce à l'apport des premières touches Indus de l'album, discrètes mais efficaces.

Les cris de Wayne Static survolent le lourd "No Submission" qui arbore un solo ébouriffant (!). Et oui, le tout se fait compact et assez entraînant.

Le survolté "Behemoth" voit un groupe possédé livrer un morceau de l'acabit d'un "Push It" ou d'un "I'm With Stupid".

Absolument irrésistible, il enchaine avec le puissant "Chemical Logic" qui sur un unique riff répété signe un hommage aux grands de la scène Indus, Ministry en tête.

Puis vient le traditionnel single de Static X, souvent la chanson la plus innocente mais au final la plus entêtante. Toujours ce riff et un break de toute beauté dans la tradition métallique US. A noter le clip excellent on l'on voit notamment un étonnant batteur dans une partie de rollers des années 50 qui dégénère quelque peu.

"Forty Ways" est un peu plus anonyme et banal pour le groupe. Le dansant "Chroma-Matic" utilise encore des touches Indus sur une musique qui ne peut être l'oeuvre que de Wayne & Co.

Le rythme se ralentit pour le convenu mais efficace "Cuts you up", le débridé "Reptile" avec ses faux-airs de System Of A Down croisé à Sepultura vient nous rassurer, le groupe n'a pas encore tiré toutes ces cartouches. Et encore et toujours ces solos étonnants et détonants.

La saga "Otesgo" semble être terminée et c'est "Electric Pulse" digne de son titre qui surgit tel un diable de sa boîte. Enfin, Cannibal se clôture sur une touche plus sombre avec d'abord, qui installe un faux rythme à la Nine Inch Nails puis l'hymnesque "Team Hate", sombre et ralenti pour mieux écraser son auditeur.

Alors au final que déduire de ce nouvel opus ? Static X a encore changé sa formule et après le style néo Indus pompeux qui lui sied à merveille, il renoue avec un style plus compact, direct mais abstrait. Pas de mélodies faciles ici, que du riff énergique et du solo. Wayne a su renouveler sa musique et signe là encore un très bon album.