S T R E E T T A L K

Artiste/Groupe

Street Talk

Album

V

Date de sortie

23/06/2006

Style

Hard FM mélodique

Chroniqueur

Yann G

Note

73/100

Site Officiel

http://www.streettalk.vze.com

C H R O N I Q U E

Paradoxalement, voilà que nous arrive le quatrième opus du groupe suédois Street Talk s'appelant "V".

Adeptes de métal violent passez votre chemin. Sur cet album, Street Talk officie dans un hard-mélodique bien souvent à la frontière du FM.

C'est "Responsible" qui ouvre "V". Un morceau rafraichissant et ultra-accessible aux supers solos de gratte et qui rappelle de façon flagrante le Europe des années 80. Tout y est : la mélodie imparable, le style, on est projeté 2 décennies en arrière à la période de "Rock The Night".

"Family Business" revendiquera également cette même influence.

On ne peut même plus parler de hard rock sur "Don't believe" mais plutôt d'un rock mélodique superbement exécuté. Les thèmes sont vraiment superbes.

De retour sur un hard-rock des plus légers sur "If I could", tellement rafraichissant qu'un pur métalleux en sourirait le considérant comme cul-cul. Un morceau à la croisée de Europe et de Bon Jovi old-school.

La superbe ballade "At the end of the day" sonne plus comme un vieux Genesis des années 70 que comme du métal des années 2000.

Le refrain de "Just a little appetizer" à lui seul est un bon résumé de Street Talk, de cet album et plus généralement du hard-mélodique des années 80. Il ne manque que Joey Tempest et John Norum et on y croirait ! Un morceau imparable dôté de tout ce qui fait l'excellence du hard FM !

"Something's gotta give", plus folk, moins accrocheur, et plus proche d'un Bon Jovi des années 2000, rabaisse temporairement le niveau de cet excellent album.

Les ballades "Grondhog day" et "Oh Maddy" auraient plus eu leur place sur un album de Simply Minds qu'ici.

De plus, "V" se conclue sur un rock mélodique "Brother Sun & Sister Moon" très moyen.

Pour résumer, Street Talk nous offre ici un excellent album de hard-mélodique-FM très influencé par le vieux Europe. Bon nombre de morceaux sont imparables et entêtants. Malheureusement seule la première moitié de l'album est vraiment exceptionnelle, la seconde a tendance à se complaire un peu dans un rock mollasson et sans magie et a du mal à convaincre.