The 11th Hour

Artiste/Groupe

The 11th Hour

CD

Burden of Grief

Date de sortie

Octobre 2009

Style

Doom Metal

Chroniqueur

Ostianne

Note Ostianne

9/20

Site Officiel

Myspace

Acheter sur Amazon.fr

C H R O N I Q U E

The 11th Hour est un projet d'Ed Warby (Goreforest) et qui a été rejoint par Rogga Johansson (Edge of Sanity). Les deux compères étant plus habitués au death et black metal ont décidé cette fois-ci de se tourner vers le doom, tout en gardant quelques petites touches de leur genre de prédilection, notamment en ce qui concerne la seconde voix sur l'album. Burden of Grief est donc le premier album du genre, racontant l'histoire d'un vieil homme. Et voyons si cette histoire qui nous est contée en six morceaux vaut le coup d'être connue.

 

Ce qu'il faut savoir, c'est que tout ce qu'on entend est joué et chanté par Ed Warby lui-même, et que le second membre ne s'occupe de la partie chantée gutturale. Et la remarque qu'on se fait, c’est que quand même le fondateur du groupe est un sacré gars : qu'on aime ou non, il faut reconnaître que tous les instruments sont joués avec maîtrise, que les bases du doom sont bien là : le rythme est lent, tout est lourd, les guitares sont accordées de manière très basse, le tout étant bien plombant ! Le clavier s'occupe de quelques orchestrations qui viennent aérer la chose, quoique le jeu de piano sur In The Silent Grave ne soit pas non plus des plus enjoués, bien au contraire ! Les morceaux sont plutôt longs à l'instar d'Origins of Morning qui fait environ onze minutes, et ils sont bien rôdés, tout au long. Le problème, c'est que même si c'est bien fait, on ne voit pas vraiment l'intérêt.

Et puis vocalement, même si le concept est intéressant, le mélange de la voix claire et de la gutturale est bien trouvé, bien fait, mais ce n'est pas suffisant pour attiser la curiosité de l'auditeur. La technique est là en tout point, mais il ne se passe rien. Il n'y a aucune surprise, c'est très prévisible, et je pense que pour les personnes appréciant Ed Warby, cela peut même s'avérer décevant.

 

 

Alors, certes, c'est un premier album, dans un genre pas forcément très connu des deux protagonistes, mais rien n'y fait, on n'excuse pas le fait qu'on ne retienne pas grand-chose, voire même rien de ce que l'on vient d’écouter ! A se demander si cela vaut le coup que ce projet poursuive sa route s'il ne nous convainc pas plus !