Artiste/Groupe:

The Necromancers

CD:

Of Bloof And Wine

Date de sortie:

Octobre 2018

Label:

Ripple Music

Style:

Heavy Metal

Chroniqueur:

dominique

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Mais qu’est-ce qui peut bien pousser quatre mecs de Poitier à se lancer dans la production de deux albums oscillant entre doom et heavy metal en moins de dix-huit mois ? Une créativité débordante, une envie de se révéler aux autres et de démontrer la France n’est pas que le pays du fromage ? Moi, tout ce que je sais c’est qu’il faut une certaine dose de couilles et avoir pas mal de choses à dire. Il faut donc croire que The Necromancers ne manque ni de l’un, ni de l’autre. Un fait suffisamment rare pour qu’il faille le souligner. Mais bon, revenons au sujet qui nous préoccupe : la sortie de Of Blood And Wine tout juste quinze mois après la venue au monde de Servants Of The Salem Girl. Si les deux albums ont quelques points communs, ils ont aussi de nombreuses dissimilitudes. Son moins lourd, atmosphères plus joueuses, voix plus chantantes, Of Blood And Wine est le petit frère qui bénéficie du chemin tracé par son prédécesseur pour s’émanciper d’un écrin trop étroit. On reste loin d’une balade champêtre, mais tout de même, l’axe plus heavy de ce second album le rend nettement plus digeste et plus varié. Si on aperçoit une certaine filiation avec Black Sabbath, le groupe bluffe surtout son monde en n’hésitant pas à faire rentrer des connotations blues (Of Blood And Wine, Lust) et rock (Secular World) marquées.

Finalement, le fil rouge entre les deux albums se fait surtout par l’introduction type « maison hantée » de Join The Dead Ones et par le second titre, Erzebeth. En effet, même pour Join The Dead Ones, l’alternance de chants clairs, parfois éthérés, avec la voix rauque de Tom permet de proposer une ambiance qui n’avait pas été montrée dans le premier album. Erzebeth ouvre en format rock pour très vite se muer en heavy, voire en thrash, avec l’arrivée de la cavalerie rythmique. Le chant est globalement moins lourd ; toutefois, comme indiqué ci-dessus, par le thème global et par le format du titre (plus de douze minutes), le titre se place en ligne directe avec Servants Of The Salem Girl. Il faut évidemment noter, en milieu de titre, le joli solo de guitare de Rob, soutenu efficacement par la basse de Simon ; j’ai personnellement été plus enclin à apprécier la suite immédiate, avec une reprise du thème sonnant plus heavy que doom, dans laquelle le groupe peut exprimer sa cohérence musicale.
Le court Of Blood And Wine est une ballade blues qui offre une rupture intéressante. Voix a capella, tout juste soutenue par des lignes instrumentales légères. Le très rock Secular World fait également du bien. C’est musicalement assez changeant et varié ; et rythmiquement beaucoup plus joueur. L’ensemble permet au titre de se faire mettre en image facilement. Le rythme se ralentit avec l’excellent Lust ; mais pas un rythme façon doom classique, non, c’est encore mieux. Dans Lust il y a du groove, du blues. La relative légèreté de l’atmosphère proposée permet de mieux apprécier la voix de Tom, de donner l’opportunité à Ben de montrer la face sensible de son travail à la batterie. On est dans du velours. Les solos de guitares sonnent seventies et les presque dix minutes du titre passent sans heurt, soutenues il est vrai par une augmentation progressive du volume sonore et du tempo. The Gathering clôt le disque sur un rythme doom cérémonial. Malgré un label "100% musical", le titre utilise judicieusement les quelques paroles et autres borborygmes émis pour valoriser ce que le groupe fait dans la partie refrain du titre. Les guitares lourdes assurent pour le reste. Cela devient presque obnubilant sur la fin, par l’intermédiaire de boucles guitares-batterie oppressantes.

The Necromancers propose donc un second album intéressant, qui montre déjà les évolutions possibles que le groupe pourrait envisager pour la suite. C’est solide, assez varié et musicalement très bon. Plein de bonnes raisons pour aller les voir sur scène. En effet, le groupe étrenne ce Of Blood And Wine en France (et ailleurs) dès le 24 octobre à Poitier. Ce road trip les conduira ensuite à Montpellier (26/10), Lyon (27/10), Altkirch (28/10), Strasbourg (17/11), Paris (18/11), Rennes (19/11) et, pour finir, Bordeaux (20/11).

 

Tracklist de Of Blood And Wine:

01. Join The Dead Ones
02. Erzebeth
03. Of Blood And Wine
04. Secular Lord
05. Lust
06. The Gathering

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !