Artiste/Groupe:

Toter Fisch

CD:

Yemaya

Date de sortie:

Mars 2017

Label:

Indépendant

Style:

Pirate Metal

Chroniqueur:

Orion

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Toter Fisch ("poisson mort" pour ceux qui n'ont pas pris allemand au lycée) est un équipage formé de cinq musiciens : Romain Nabileau (chant), David Lemoine (guitare), Jérémy Bayon (accordéon), Rémy Robinot (basse) et Pierre Dri (batterie). Ils sont originaires de Tours (ou plutôt "Tours Tuga", comme précisé dans leur pressbook).
Le groupe a déjà sorti deux EP, Blood, Rum & Piracy en mars 2015 et Bottoms Up Treasure en septembre 2016, ce dernier étant un enregistrement de versions acoustiques de leurs morceaux, de morceaux folk et de reprises. Ils ont tous les deux été autoproduits par le groupe, tout comme ce premier album, Yemaya.

Toter Fisch joue à fond la carte du "Pirate Metal" et a soigné tous les détails : un CD emballé dans un digipack avec un livret de seize pages comprenant un petit historique lié à chaque musicien qui nous explique comment chacun a rejoint l’équipage du Toter Fisch (c’est évidemment très romancé) mais aussi le look des musiciens qui est très recherché, on se croirait dans Pirates des Caraïbes. Ca permet de bien rentrer dans le concept et on se prend au jeu.

Mais le "Pirate Metal" de Toter Fisch, ça ressemble à quoi, me demanderez-vous ? Si vous pensez avoir affaire à du Heavy / Speed à l’Allemande dans la grande tradition de Running Wild (les pionniers en matière de piraterie metal), vous en êtes très loin. Si vous pensez plus à Alestorm, les Pirates écossais, là, on s’en rapproche (le concept aidant...). Mais en fait, le groupe auquel on pense le plus à l’écoute de ce Yemaya, c’est Finntroll, le côté sombre en moins. En gros, on peut dire qu’on a affaire ici à un mix Alestorm / Finntroll pour situer. Et le plus beau dans tout ça, c’est que le groupe français n’a pas à rougir de ces deux comparaisons car musicalement, il maîtrise son sujet comme les grands !

Et musicalement, on s'y croirait ! Le Prologue sonne comme le générique d’un film, celui de l’histoire que l’on va suivre tout au long de ces douze chapitres. Car Yemaya est un album concept. Le Toter Fisch est le bateau sur lequel l'équipage parcourt les mers à la recherche de l'immortalité (si j’ai bien compris). Yemaya (Mami Wata, incarnée par la chanteuse de Volker, Jen Nyx) est le nom d'une divinité vaudou que l'équipage rencontre au cours de son périple. Une rencontre qui ne va pas leur porter chance.


On navigue ainsi (c’est le cas de le dire) sur une musique agressive (plutôt Death pour la voix) mais assez festive grâce à l’omniprésence de l’accordéon qui crée l’ambiance (Rise The Black Flag, Back To Nassau, The Legend, Dancing In The Fog), avec en plus parfois quelques choeurs façon "marins à la taverne" (Rise The Black Flag, Dancing In The Fog). On note aussi quelques orchestrations comme sur l’instrumental Cursed ou sur Epilogue (qui, je le précise, est un vrai titre, plus mélancolique que le reste de l'album, et non juste une outro). On pense effectivement souvent à Finntroll (Maelstrum, Mami Wata, Undead Crew) mais le groupe impose déjà toutefois sa touche personnelle.

Le son est très correct mais, comme c’est souvent le cas avec les groupes indépendants, l'album aurait mérité une vraie production professionnelle, car ça manque un peu de profondeur. Mais c'est vraiment histoire de critiquer quelque chose. Le reste est très professionnel : le livret de seize pages dont j’ai déjà parlé avec photos et textes est de belle qualité, le digipack également, le groupe n’a pas fait les choses à moitié. On a notamment connu des livrets de groupes signés sur de gros labels bien moins intéressants que ça ! Cela montre la volonté du groupe de proposer un produit de qualité à tous les niveaux.

Voilà encore un groupe de chez nous qui mérite une reconnaissance au moins nationale mais également internationale, il n'y a pas de raison. Il faudrait évidemment qu'un label se penche sur leur cas pour passer à la vitesse supérieure car ce ne sera certainement pas la qualité des compositions ou de l’interprétation qui fera barrage. Avec un tel premier album, ce serait vraiment dommage qu'aucune maison de disque ne se montre intéressée par ce combo qui a déjà mis tous les atouts dans sa manche.
Alors, prêts à l’abordage ?

 

Tracklist de Yemaya :

01. Prologue
02. Rise The Black Flag
03. Back To Nassau
04. Another Sunset
05. Waiting For The End
06. Maelstrum
07. The Legend
08. Mami Wata
09. Cursed
10. Undead Crew
11. Dancing In The Fog
12. Epilogue