Twinspirits

Artiste/Groupe

Twinspirits

CD

The forbidden city

Date de sortie

Septembre 2009

Style

Métal progressif

Chroniqueur

Raphaël

Note Raphaël

13/20

Site Officiel

Myspace

Acheter sur Amazon.fr

C H R O N I Q U E

TWINSPIRITS est une formation italienne, menée par Daniel LIVERANI, que l'on a déjà vu oeuvrer dans d'autres projets (KHYMERA notamment).

"The forbidden city" est leur seconde réalisation, composée de 10 titres chantés, avec une belle place laissée aux instruments et notamment à la guitare. L'album débute et se conclue avec deux pistes longues, de dix minutes chacune. L'album complet nous offre presque 70 minutes de musique, dans le genre métal progressif.

C'est un bon album, mais ça manque de vraies plages instrumentales pour un album de ce genre. On a quelques beaux passages musicaux, guitare, piano, tout est là et bien fait, mais c'est un peu trop bref, il manque le vrai solo, généreux et mélodique.

Les intros bien réussies, comme sur la première piste par exemple, les rythmiques bien posées, les parties insturmentales réussies (mais trop courtes), les breaks et des changements d'atmosphère bien sentis. Cependant, il manque le petit plus qui permet de changer un morceau correct en un super morceau.

Ainsi en est-il de la piste 4 "Everything", de 7'45", qui comporte pas mal de parties instrumentales, tout au long du morceau, mais rien de transcendant.

Idem pour la piste 7 "Hide this feeling", de 4'40", une ballade avec un duo de voix féminine/masculine qui fait de la peine tellement ça sonne mal, mais avec une super partie de guitare (hélas d'à peine 30 secondes) au milieu, suivi d'un final tout en crescendo, gâché par le chant qui s'y superpose. Dommage.

Un énorme bémol également pour la piste 3 "Number one" qui est un morceau qui n'a pas sa place ici, avec hurlements et vocalises insoutenables pour les amateurs de métal progressif.

En revanche, un beau final avec le morceau "I'm free" qui cloture l'album. Une piste de 10 minute qui s'achève par 4 minutes de vrai métal progressif avec un super solo bien mélodique.

La piste 6 "BTR" est pas mal du tout, un instrumental de 5'45", avec pas mal de rythmiques en notes étouffées du meilleur effet et un break particulièrement réussi au milieu du morceau.

En conclusion, un bon album, pas exceptionnel, du moins pas assez pour vraiment se démarquer d'autres réalisations récentes dans le domaine du métal progressif, mais une succession de pistes agréables, bien faites. Quelques passages particulièrement bien réussis, et un final au top. Un album qui mérite d'être découvert. Il n'est pas inoubliable, mais est plus que correct.