Artiste/Groupe:

Anaal Nathrakh

CD:

Endarkenment

Date de sortie:

Octobre 2020

Label:

Metal Blade Records

Style:

Metal Extrême

Chroniqueur:

fifi59

Note:

17/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Je connais peu Anaal Nathrakh et j'avoue que mon désir de faire la chronique de ce nouvel album vient de l'écoute du titre éponyme, que j'ai beaucoup apprécié.
Tout d'abord, rappelons que le groupe vient d'Angleterre et qu'il œuvre dans le Black Metal agrémenté d'éléments grind.
Il est né en 2001 et a sorti onze albums, le petit dernier qui nous occupe se nommant Endarkenment.
Son line-up se compose d'Irrumator (instruments) et de V.I.T.R.I.O.L. (chant).

Découvrir Endarkenment et The Age Of Starlight Ends, par le biais des vidéos ci-dessous, m'a fait constater à quel point ce groupe sait y faire pour créer des atmosphères sombres, violentes, avec des tempi supersoniques et un chant extrême (hurlé ou guttural) efficient, tout en insufflant des moments mélodiques que j'ai trouvé particulièrement accrocheurs, renforcés par un chant clair remarquable.
Pour ces deux compositions, disons que le Power Metal rencontre le Black Metal mélodique, et ce pour le meilleur !

Bon, reste maintenant à savoir si les autres compositions de l'album vont confirmer la tendance !

Feeding The Death Machine, Libidinous (A Pig With Cocks In Its Eyes) ou Create Art, Though The World May Perish suivent une voie similaire, alliant à la perfection mélodie et violence (ajoutant même un chant qui évoque parfois King Diamond pour le second).

Toutes les compositions ne sont pas bâties uniquement de cette manière, ainsi notamment les racines grind s'affirment bien plus sur un Thus, Always, To Tyrants bien plus violent et on navigue dans des eaux plus spécifiquement black mélodique avec Requiem, au final instrumental heavy mélodique bien sympa, qui clôt l'album en ralentissant franchement le tempo.

Je reconnais que je ne pensais pas apprécier à ce point cet album et le sentiment qui domine après plusieurs écoutes est qu'il est indéniablement marquant.

Endarkenment est un album brutal et rapide qui nous assène un bel uppercut, on en prend plein les oreilles et on sort de l'écoute groggy mais avec le sourire... et l'envie d'y retourner !

Car oui, à mes yeux, la jonction passages mélodiques (avec ses riffs accrocheurs et son chant clair) et passages violents, sans concession, fonctionne parfaitement et permet de s'immerger dans une musique suffisamment riche pour se passionner de bout en bout sans avoir envie de faire une pause. J'ajouterai pour finir que la mise en son est de qualité et qu'elle met bien en valeur la puissance de l'album.

J'ai pris une belle claque avec ce cru 2020 d'Anaal Nathrakh et c'est ainsi que je vous recommande de découvrir Endarkenment.

 

Tracklist de Endarkenment :

01. Endarkenment
02. Thus, Always, To Tyrants
03. The Age Of Starlight Ends
04. Libidinous (A Pig With Cocks In Its Eyes)
05. Beyond Words
06. Feeding The Death Machine
07. Create Art, Though The World May Perish
08. Singularity
09. Punish Them
10. Requiem

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !