Artiste/Groupe:

Blasphamagoatachrist

CD:

Bastardizing The Purity

Date de sortie:

Avril 2020

Label:

Nuclear War Now! Productions

Style:

Black Bestial

Chroniqueur:

Azagtoth

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

J'ai attendu la sortie de cet album pour parler de ce supergroupe qu'est Blasphamagoatachrist (atchoum!), parce que leur première démo ne m'avait pas du tout convaincu.

Il s'agit de la réunion de membres de Blasphemy (pas n'importe lequel : Gerry Black Winds soi-même), Goatpenis et Antichrist. Autant dire des vieux de la vieille en matière de bestialité, qui fréquentent le milieu depuis les années 90, et même 80.
Leur première démo est sortie en 2018 et m'avait beaucoup déçu, par rapport au pedigree des gaillards et au niveau qu'on était en droit d'attendre : les riffs étaient vraiment quelconques, le son ultra pourri, les compos expéditives et vite oubliées. Ce n'est que mon avis.
Cet album relève significativement le niveau, pour ma part.

Il faut savoir que Blasphamachin est un groupe résolument tourné vers le passé, le glorieux passé du war metal, dont les géniteurs étaient en croisade permanente contre le christianisme et l'humanité en général. Ça se ressent à chaque seconde sur cet album encore.
Le son a quelque peu progressé en qualité, mais cet album ne mise certainement pas sur la puissance de feu en matière de production. Le propos est plus que haineux et la bestialité qui s'en dégage est indescriptible. Si ce groupe ne souffrait pas (forcément) de la comparaison avec Blasphemy en permanence, qui a bien entendu la primauté en matière de bestialité crue, je dirais qu'il aurait encore plus brillé.

Et qui plus est, ce coup-ci les riffs sont tout à fait valables. L'accroche marche très bien, ça tabasse comme il faut. Les titres sont toujours aussi vite torchés (pour un album qui ne dure que vingt-huit minutes), mais certains morceaux restent en tête assez facilement ; je pense notamment à Death Alchemy, rythmiquement très varié et avec une bonne dynamique, ou à Fire Demons Of Blokula, avec son riff principal en trémolo.

Bastardizing The Purity s'adresse à un public de puristes en matière de black bestial, qui est déjà un genre élitiste à la base. Ceux qui vénèrent Blasphemy doivent absolument se pencher sur cette galette, parce qu'on n'aura peut-être plus d'album de Blasphemy de ce niveau-là.

 

Tracklist de Bastardizing The Purity :

01. Intro (50 Cal. Demonic Chant)
02. Bastardizing The Purity
03. Black Nuclear Shadows
04. Abysmal Commands
05. Intro (Weapons Of Fire And Steel)
06. The Final Blood Orgy
07. Death Alchemy
08. Genocide Evocation
09. Intro (Apocalyptic Battlefields)
10. Fire Demons Of Blokula
11. Evil Revelation

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !