Dark Man Shadow

Artiste/Groupe

Dark Man Shadow

CD

Victims Of Negligence

Date de sortie

Novembre 2013

Label

Schwarzdorn Production

Style

Black/Dark symphonique

Chroniqueur

Orion

Note Orion

11/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

C H R O N I Q U E

Dark Man Shadow revient après dix années de silence. Alors si vous n’avez jamais entendu parler de ce groupe allemand qui a déjà deux albums à son actif, on ne vous en tiendra pas rigueur.
Dark Man Shadow est un trio composé de Sorroth (chant, guitare et basse), Samotha (chant et synthés) et Matze (batterie). Victims Of Negligence est le troisième album du groupe. Son créneau : le Black Symphonique. Sa particularité : alterner les chants masculins et féminins.

Et la première chose que l’on retient à l’écoute de cet album, c’est justement le chant. Si la base musicale reste bien Black, le chant s’en éloigne considérablement. Enfin, je devrais dire les deux chants. Le chant masculin de Sorroth n’est pas un chant Black à proprement parler. On parlera plutôt de vocaux dark metal. Et le chant de Samotha est un chant assez lyrique. C’est d’ailleurs là l’originalité du groupe. Ajouter un chant féminin lyrique très présent à son Black, peu de groupes du style l’ont tenté.
Le rythme est plutôt bien rapide dans l’ensemble (Repayment for Committed Injustice, Betrayal Of Trust, Slur) mais on se retrouve aussi avec des morceaux comme Len Dopis, très gothique avec son chant lyrique dominant, assez réussi au passage. Ce type de morceau n’effraiera pas un fan de Cradle Of Filth mais risque d’en faire fuir quelques autres. Car là, c’est clair que si vous recherchez un groupe de true black old school, il faut définitivement aller chercher ailleurs.
Il y a toutefois de bonnes idées au détour de ces huit titres. Mais malheureusement pas assez pour captiver l’auditeur que je suis. Le synthé, assez présent, sonne très "cheap". On est loin des grosses productions à la Dimmu Borgir, LA référence en matière de Black symphonique. Il est souvent là pour adoucir le propos et créer la mélodie (Due Of Commercialisation) mais sa sonorité est datée, tout comme les compos qui ont aussi l’air de sortir des années 90. Et c’est là le gros défaut de cette réalisation. D’autant que le son de la production n’aide pas non plus à nous faire croire qu’il s’agit d’un album de 2013.

Voilà donc un album un peu en dehors des sentiers battus mais qui ne m’a pas impressionné plus que ça. S’il y a une vraie recherche sur le chant, musicalement, c’est du déjà entendu depuis bien longtemps et ça tombe un peu à plat. Victims Of Negligence n'est pas un disque totalement mauvais, c’est sûr, mais il n'est pas franchement passionnant non plus. Devant la profusion d’albums bien plus intéressants, il va avoir du mal à tirer son épingle du jeu.

 

Tracklist de Victims of Negligence :

01. Repayment for Committed Injustice
02. Betrayal of Trust
03. Slur
04. Len Dopis (Just a Letter)
05. Due of Commercialisation
06. Seven Seasons
07. Dying in the Corner
08. Majestic Uprising

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !