Killswitch Engage

Artiste/Groupe

Killswitch Engage

CD

Disarm The Descent

Date de sortie

Avril 2013

Label

Roadrunner Records

Style

Metalcore

Chroniqueur

fifi59

Note fifi59

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

C H R O N I Q U E

Killswitch Engage est un combo américain fondé en 1998 oeuvrant dans le Metalcore et ayant sorti six albums, le dernier se nommant Disarm The Descent.
Son line-up se compose de Adam Dutkiewicz (guitare), Joel Stroetzel (guitare), Mike D'Antonio (basse), Jesse Leach (chant) et Justin Foley (batterie).

Lorsque je vois l'appellation "Metalcore", j'ai tendance à m'inquiéter. En effet, le risque de découvrir un alignement de riffs d'une grande banalité et une alternance chant clair / chant hurlé artificielle et fatiguante à la longue est toujours présent et inévitablement synonyme de lassitude très rapide. Mais parfois, l'inventivité est au rendez-vous et, malgré le stéréotype couplet chant hurlé / refrain chant clair assez inévitable, la qualité peut être au rendez-vous et impliquer des écoutes successives plaisantes.

A mes yeux, Killswitch Engage fait partie des groupe majeurs du genre, je possède trois de ses albums et, même si ça fait longtemps que je n'ai rien écouté de ce combo, j'ai tendance à avoir confiance en cette nouvelle livraison.
J'avais notamment bien apprécié Alive Or Just Breathing (2002) sur lequel Jesse Leach était derrière le micro. Après trois albums enregistrés en compagnie de Howard Jones, Killswitch Engage annonce le retour de Jesse au bercail... et franchement, la performance de ce dernier est impeccable !

Allez, j'appuie sur la touche "Play" et là, le moins que je puisse dire, c'est que ça commence bien : en moins de trois minutes, The Hell In Me met tout le monde d'accord avec ses tempi rapides, ses phases plus lentes et lourdes et le chant hurlé d'une efficacité redoutable. Naturellement, il est contrebalancé par le chant clair (au diapason de la qualité de son homologue extrême) sur le refrain très mélodique et accrocheur, un passage où les vocaux se mêlent, un autre atmosphérique... souhaitons maintenant une suite analogue !
Allez, on poursuit avec un Beyond The Flames à l'intro très In Flames (ancienne mouture), qui cette fois met plutôt à l'honneur le chant clair puisqu'il intervient également sur les couplets, en alternance avec les vocaux hurlés. Et puis c'est toujours avec une belle pêche que le morceau se déroule... à l'instar de l'ensemble des compositions de l'album d'ailleurs qui, sans véritable surprise, envoient la sauce tout en demeurant très mélodique sur les refrains !

Sur Disarm The Descent, la diversité vocale est un bel atout. Hurlé, ok, clair, ok, mais il y a aussi les variations bienvenues, intervenant toujours à bon escient.
Les compositions sont inspirées, remarquablement interprétée (mention spéciale au batteur !) et le tout est enrobé d'une production aux petits oignons.
Indéniablement, cet album est plaisant, bien rentre-dedans, avec un tempo pouvant être très soutenu (les agressifs All That We Have et The Call, le plus mélodique Time Will Not Remain), on pourra néanmoins signaler un morceau se démarquant, celui-ci étant plutôt délicat et doté d'un rythme posé (Always).

Si l'originalité n'est pas de mise, Killswitch Engage nous a concocté une suite de brûlots d'une efficacité considérable, mêlant brutalité et mélodicité, qui s'écoutent avec plaisir... ce qui me conduit à vous conseiller de découvrir Disarm The Descent !
 

Tracklist de Disarm The Descent :

01. The Hell In Me
02. Beyond The Flames
03. New Awakening
04. In Due Time
05. A Tribute To The Fallen
06. The Turning Point
07. All That We Have
08. You Don't Bleed For Me
09. The Call
10. No End In Sight
11. Always
12. Time Will Not Remain

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !