Superbutt

Artiste/Groupe

Superbutt

CD

Music for animals

Date de sortie

Septembre 2011

Style

Metal moderne frais

Chroniqueur

Scum

Note Scum

16/20

Site Officiel Artiste

Myspace Artiste

C H R O N I Q U E

Les Hongrois les plus barrés du rock sont de retour. Si le nom de Superbutt ne vous dit rien, c'est que vous avez raté un groupe capable de tout sur un disque, The Unbeatable Eleven nous l'avait prouvé il y a quelques années (incroyable, c'était il y a déjà huit ans !), avec ses mélodies et ses lignes de chants que l'on avait rarement ou jamais croisées dans un album estampillé metal moderne.
Et revoici un groupe qui a bien grandi en 2011, qui se présente avec un disque nommé Music for animals. Toujours emmenés par le parfait chanteur qu'est Andras Vörös, et encore animés par une énergie débordante, nos amis Hongrois viennent sans prétention nous balancer un metal agréable, à la croisée des chemins entre un metal US très efficace et une petite touche exotique qui même si elle se fait plus discrète qu'auparavant a le mérite d'être toujours là.

Cleaver, un peu poussif pour un morceau d'ouverture doit son salut à ses mélodies tamisées de riffs hardcores. Heureusement la patte Superbutt fait son retour dès Best plays, et sa mélodie à la Crowbar inhabituelle de lourdeur. Et lorsque se fait l'accélération emmenée par une voix de mort vivant qui ouvre le premier couplet, on sent enfin que les Hongrois n'ont peut être jamais autant maitrisé leur style. Vörös confirme les espoirs placés en lui, et la mélodie heavy fait son petit effet. Le break est terriblement efficace, et voilà un morceau comme on les aime. Et The devil you run with de confirmer le retour en forme, avec là encore ce mélange inimitable de lourdeur et de mélodie. Et après ces deux titres, il convient de remarquer une nouveauté :
les Hongrois ont rarement sonné aussi sombres. Serait-ce l'effet de l'âge adulte ?

Natasha est plus torturé mais doté d'accélérations ravageuses, Out of reach vient taper dans un espèce de cyber prog metal, pour le moins inattendu. Donc, nos amis en ont encore sous la pédale. Quel bonheur ! Of this
gloom
et son refrain quasi aérien au chant vous fera directement penser à du Machine Head ancienne période, Ugly head tape encore durement dans votre tête, en prolongeant toujours cette classe propre à Superbutt, alors que le terrible Evil Blues doté d'un refrain qui ne vous quittera pas, revient jouer dans la cours d'un Soilwork voir d'un Mnemic. Enfin, les deux derniers morceaux sont également deux tueries.


Comment résumer Music for animals ? Comme le rapprochement de Superbutt et de sa fraîcheur vers le ciel ombragé du death mélodique Suédois avec une touche technique qui n'est pas sans rappeler quelquefois Meshuggah, surtout au niveau du placement des mélodies. Un album surprenant donc, fort agréable à n'importe quel moment de la journée et la preuve que Superbutt n'a pas toute l'attention qu'il mérite eut égard à sa fraîcheur et à son inventivité. Voilà qui est dit !

Tracklist de Music for animals :

1. Cleaver
2. Best plays
3. The devil you run with
4. Natasha
5. Out of reach
6. Of this gloom
7. Ugly head
8. Evil blues
9. Revolting kids
10. The murder of socrates

Venez donc discuter de cette chronique, sur notre forum !