THE LADDER

Artiste/Groupe

The Ladder

Album

Sacred

Date de sortie

23/04/2007

Style

Hard-Rock FM/A.O.R.

Chroniqueur

HHH

Note

13/20

Site Officiel

http://www.steveoverland.com/

C H R O N I Q U E

The Ladder n'est autre que le nouveau projet de Steve Overland, guitariste et chanteur de feu FM, qui comme son nom l'indique pratiquait un style AOR / hard FM vers la fin des années 90. Fort du succès rencontré par FM, Overland n'a jamais quitté la longue autoroute du AOR pour signer des disques de rock mélodique avec bon nombre de groupes différents. Et aujourd'hui, en 2007, rien n'a changé et ce n'est pas ce "Sacred" qui me fera dire le contraire.

Nous avons ici affaire à un album de pur hard FM, avec ses qualités et aussi ses défauts. Au niveau des compositions, on ne peut qu'accorder à Steve Overland qu'il est un très bon songwriter car ici, tout est mélodie, que ce soit tant au niveau des guitares que celui du chant, et on peut dire que le gaillard maîtrise son sujet. Mais malheureusement, ce n'est pas suffisant pour faire de ce disque un incontournable du genre car si les titres et les mélodies sont bonnes, elles ne le sont pas suffisamment pour réellement accrocher l'auditeur, ou plutôt elles vont l'accrocher un court instant avant de s'évanouir dans les airs. Le gros problème avec ce type de disque, c'est que l'on a l'impression d'avoir déjà entendu cet air là quelque part.

De plus, tout est axé sur de jolies mélodies mais la plupart du temps, le son est trop aseptisé, ce qui nous donne parfois des chansons sonnant comme de la variété, sans énergie et trop mielleuses. Le disque aurait gagné en qualité si la production n'avait pas autant été ciblé "grand public" car certaines chansons comme l'introductif "Body And Soul" avec une accroche un peu plus directe (plus hard que FM en gros) aurait pu séduire un public plus typé hard rock.

Donc ce "Sacred" est dans le fond un bon album mais qui a perdu tout son charme avec une "mauvaise" production et un mixage trop pop qui fait la part belle aux ballades romantiques mais qui dessert carrément le morceaux plus rock pour finalement les rendre sans saveur et c'est bien dommage.