Artiste/Groupe:

The Troops Of Doom

CD:

The Rise Of Heresy

Date de sortie:

Octobre 2020

Label:

Nuclear Blast

Style:

Death Old School

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

14/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Il y a des fois où un petit mot peut changer du tout au tout, et dans le cas qui nous préoccupe aujourd’hui c’est le mot « The », à prononcer Ze. Troops Of Doom est le tout premier hit de Sepultura, bien connus par les amateurs du groupe, et il y a The Troops Of Doom, groupe monté par M. Jairo "Tormentor" Guedz avec du vieux Sepultura dedans. Je vous rassure, ce bon Jairo a beau être un boucher, il n’a pas gardé un bout d’un des Cavaleras pour s’en faire un collier hein ! Je veux dire par là que le groupe nous propose un premier EP avec deux titres auxquels Tormentor a contribué, Bestial Devastation et, attention surprise, Troops Of Doom ! Ah tu ne l’avais pas vue venir celle-là !!

L’animal a su bien s'entourer puisque le groupe se compose de Marcelo Vasco à la guitare, d’Alex Kafer (ex-Necromancer, Explicit Hate) au chant et à la basse, et d’Alexandre Oliveira (Southern Blacklist) à la batterie. Ce quatuor nous propose un EP, The Rise Of Heresy, avec quatre créations originales et les deux reprises sus-nommées…


Jairo a expliqué pour Blabbermouth que :"The Troops Of Doom est inspiré de mes premiers albums de Sepultura mais pas seulement ... Il s’agit une approche très old-school dans l'ensemble, primitive et brute, presque nostalgique, je dirais ... Et d’une façon plus générale, retrouver le feeling des groupes de metal des années 80." Ok, Jai ! On va aller écouter ça alors, galette dans le mange disque et c’est parti.

L'intro de Whispering Dead Words débute par un clavier kitsche juste ce qu'il faut pour bien sonner années 80, les premiers accords enchaînent, et là, bim, flashback ! J’ai vraiment eu la sensation de me retrouver face à Bestial Devastation pour la première fois. Tout d’abord le son, à l’image du clavier : il possède juste ce qu’il faut d’old school. C’est avant tout la distorsion qui sonne à l’ancienne. Mais si, vous savez, un son plus proche de celui d’un transistor, alors que toutes les guitares sonnent aujourd’hui comme des basses ! Un petit coup de réverb' sur la voix du chanteur renforce cette sensation. Bref, back in the 80’s.

Côté musique ça joue vite, très vite, et le père Jairo a gardé son savoir-faire. Quelle main droite ! Et ces solos « bordéliques » à souhait, ben c’est encore mieux, ou pire selon les points de vue ! Décidément, ce Whispering Dead Words ouvre vraiment bien le bal de cet EP.

La limite de cette approche, c’est que The Troops Of Doom ne réinvente pas la roue. Alors certes, il y a quelques variables ; The Confessionnal est plus direct, The Rise Or Heresy un peu plus fouillé, mais globalement pas de surprise. C’est solide, sympa à écouter mais l’objectif premier n’est clairement pas de réinventer quoi que ce soit, sinon les références envers Sepultura, aussi disséminées dans le titre éponyme, ne seraient pas aussi nombreuses.


Tormentor se rappelle à notre bon souvenir via cet EP. Je pense que l’effet « hype » du premier guitariste de Sepultura (qui a été clairement l’argument pour que je me lance dans cette chronique, on ne va pas se mentir) n’est pas le meilleur argument du groupe. Autant je trouve l’idée de replonger le public dans une manière d’écrire qui s’est perdue avec le temps défendable. Autant se raccrocher aux succès des copains pour exister est assez discutable. La preuve, les deux reprises n’ont que peu d’intérêt par rapport aux versions originales. Si l’aventure continue pour ce groupe, autant y aller franco et laisser perdurer l’héritage des premières heures du Death, le reste n'est qu'arguments commerciaux.


Tracklist de The Rise Of Heresy:  

01. Whispering Dead Words
02. Between The Devil And The Deep Blue Sea
03. The Confessional
04. The Rise Of Heresy
05. Bestial Devastation (Sepultura cover)
06. Troops Of Doom (Sepultura cover)

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !