TODAY IS THE DAY

Artiste/Groupe

Today Is The Day

Album

Axis Of Eden

Date de sortie

18/09/2007

Style

Noise-Metal

Chroniqueur

Damien

Note

18/20

Site Officiel

http://www.todayistheday.org/

C H R O N I Q U E

Steve Austin est parait-il fou. Oui, un vrai cinglé. Et pour s'en convaincre il suffit de jeter un oeil aux différents clips du groupe, ce mec est barge. Et après avoir livré rien de moins que deux ou trois des meilleurs albums de la scène bruitiste/noise, le voici revenir sans même crier attention avec ce Axis Of Eden. Ce qui frappe d'emblée avec le premier morceau, c'est le son. Froid, sal, dérangeant. Le chant est...indescriptible. Entre hurlements et chantonnements. Et au milieu ce groove infernal, dantesque qui nous écrabouille comme Pantera sut le faire en son temps.

Le plaintif décoloré "No Lung Baby" nous chatouille dans le mauvais sens du poil tour a tour insupportable et redoutable. Puis rien de moins que "I.E.D", morceau quasi indus noise qui vient manger sur les terres de Red Harvest. 1 minute 18 de fureur mid tempo avec un blaster démoniaque Des morceaux étranges, de l'electro, du barbarisme à tous les étages. Impossible à décrire.

On n'utilisera que deux morceaux pour parler encore de ce disque. D'abord Total Resistance, sorte de char d'assaut qui cumule cette impression de tank lancé à la Bolt Thrower et la mélodie saturée qui fait penser vraiment un tout petit peu aux Deftones. Puis hop on repart en mode hurleur vers la fin, longue succession de larsen pas désagréable. Et enfin le morceau titre, placé en guise de suppositoire en dernière position. Une petite mélodie, un chant plaintif, tout va bien. Puis au bout d'une minute la machine s'enraye et là d'un coup d'un seul vous vous prenez une guitare aussi lourde qu'une horde de mammouths sur la tronche et un chanteur qui devient guttural et quasi inhumain en moins qu'il n'en faut pour écrire cette phrase. Les blasts militaires pleuvent, qu'est ce qu'on se fait dérouiller ! Une fin Doom et hop dodo.

Alors voici en résumé l'album le plus noir de l'année (doux euphémisme) et certainement le plus dérangé depuis belles lurettes. Puisqu'on vous dit que ce singulier personnage est fou.