Artiste/Groupe:

Carcass

CD:

Despicable

Date de sortie:

Novembre 2020

Label:

Nuclear Blast

Style:

Death Metal

Chroniqueur:

JeanMichHell

Note:

15/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Carcass est de retour alors "ouuiiii" de joie, avec un EP... "oohhhhhh" de déception. Il faut bien reconnaitre que depuis la reformation en 2007 pour le Wacken Open Air, le groupe n’a pas été bien prolifique question album. Le très bon Surgical Steel en 2013, un petit complément nommé Surgical Remission - Surplus Steel en 2014, et puis c’est tout. En treize années, c’est tout de même un peu maigre. Et même si globalement la qualité est au rendez-vous, on peut légitimement espérer un peu plus même si, a contrario, le groupe a été très présent sur scène, du moins avant 2020…

Mais qui est la « Carcass » aujourd’hui ? Bien sûr, on y retrouve les deux compères Jeff Walker au chant et à la basse ainsi que Bill Steer à la guitare lead et aux chœurs. Daniel Wilding, présent depuis 2012, s’occupe des fûts et c'est Tom Draper à la guitare qui prend le relais de Ben Ash. Ils nous présentent Despicable, un EP de tout juste quatre titres... Mais est-ce qu’à défaut de se faire un gueuleton, nous aurons au moins droit à de la qualité ?


Dès les premières notes, on sait que c’est du Carcass. Le son typique du groupe est immédiatement reconnaissable ainsi que la manière de composer, aucun doute, je suis en terrain connu. Pour autant chaque titre a sa patte. The Living Dead At The Manchester Morgue est à mon sens le plus ambitieux, il contient tout ce que Carcass sait faire et bien faire. Les riffs speed ou mid tempo, des breaks qui permettent de faire la transition entre les différentes parties du titres. La voix cadavérique de Walker fait toujours des merveilles. Ce titre varié est une très bonne mise en bouche. The Long And Winding Bier Road est dans la même lignée, globalement plus mid tempo, mais il propose une ligne mélodique plus poussée.

Under The Scalpel Blade est certainement le titre le plus direct, il prend les bases de tout bon Death à la fois lourd et qui possède quelques accélérations fulgurantes. Peut-être le titre le moins original, Slaughtered In Soho s’embourbe un peu dans une forme de routine du début à la fin. Je pense qu’il manque de relief. Et c’est peut-être là que Ken Owen me manque le plus. Daniel Wilding fait un travail remarquable derrière ses fûts, aucun souci là-dessus, mais il lui manque un grain de folie, je le trouve assez "scolaire". Owen avait cette capacité à sortir des enchaînements quasi-hors propos mais qui donnaient un indéniable contraste aux compositions, et par là même renforçaient certains titres qui pouvaient par instant s’embourber un peu.

Cet EP est globalement de bonne facture, son plus gros défaut finalement est d’être un EP. Les fans devraient tout de même y trouver leur compte. A titre personnel, je l'ai écouté avec plaisir. 

Tracklist de Despicable:

01. The Living Dead At The Manchester Morgue
02. The Long And Winding Bier Road
03. Under The Scalpel Blade
04. Slaughtered In Soho

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !