Artiste/Groupe:

Marilyn Manson

CD:

We Are Chaos

Date de sortie:

Septembre 2020

Label:

Loma Vista

Style:

Manson s'amuse

Chroniqueur:

Bane

Note:

16/20

Site Officiel Artiste

Autre Site Artiste

Marilyn Manson, en voilà un personnage bien singulier ! Aimé, détesté, adulé, haï... On ne peut en tout cas pas dire ce type laisse indifférent ! Tout le monde semble le connaître, même en dehors de la scène hard/metal, ce qui est assez dingue quand on y pense ! Alors ouais, c'est pas forcément pour les bonnes raisons, c'est souvent pour des rumeurs débiles en tout genre, que je ne vous ferai pas l'affront d'énumérer ici. Le bonhomme a toujours su entretenir son image avec un soin et une précision qui me laisse coi...

Mais musicalement, ça vaut quoi ? Après deux brouillons (Portrait of an American Family et Smells Like Children), Manson a balancé à la face du monde une pas-vraiment-sainte trilogie : Antichrist Superstar, concept album froid et indus, Mechanical Animals, petit bijou glam teinté indus -mon préféré des trois- et Holy Wood, sorte de synthèse ultra réussie mais un poil longue (19 titres) des deux. Il faut bien comprendre, pour ceux qui ne s'en souviennent pas, que Manson était une superstar et une icône fascinante à l'époque ! Son look, ses clips, sa musique, ses discours... Il a attaqué la puritaine Amérique de front et l'a confrontée à ses paradoxes. Forcément, cette dernière le déteste. Mais la jeunesse de l'époque se retrouvait beaucoup dans le discours de l'artiste ! J'étais un tout petit caneton à l'époque mais je me souviens notamment qu'une pub pour Mechanical à la télé m'avait marqué et que la pochette est restée gravée dans ma tête depuis...

La suite est un peu moins reluisante : un Golden Age of Groteste sympathique, plus électro mais avec UN titre incroyable (Mobscene) et puis la dégringolade avec un Eat Me, Drink Me convenable mais bancal et la sortie de deux albums que je qualifierai de "caca berk" pour ne heurter personne et dont je ne prendrai même pas la peine de donner les titres. De toute façon, dans les années 2010, Brian n'est plus que l'ombre de lui-même. Son style musical et ses thématiques sonnent comme du réchauffé. Bref, en 2015, tout le monde s'en cogne de Marylin Manson, et c'est un peu triste. Mais c'était sans compter sur l'intelligence du bonhomme ! Parce que 2015 va marquer son grand retour aux affaires avec le bien nommé The Pale Emperor. Pochette magnifique et énigmatique et changement total de style : Manson laisse tomber l'indus et opte pour un blues torturé et inspiré, des ambiances travaillées, du rock quoi ! Tip top, je suis joie, j'attends la suite avec impatience. Mince, coup de mou avec Heaven Upside Down : pochette de merde, tête de gland et tentative de mixer le style plus rock avec beaucoup trop d'indus. Pas un album indigne mais pas une franche réussite non plus...

Du coup Pale Emperor n'était qu'un coup d'épée dans l'eau ? Le dernier soubresaut d'un artiste talentueux ? Tu as vu la note, ami lecteur : il n'en est rien ! Quand Manson raconte qu'il travaille avec Shooter Jennings, tout le monde s'attend à ce qu'il bascule dans la country. Histoire de bien brouiller les pistes, il balance même une cover de country sur YouTube (et une des Doors). Du coup, personne ne sait trop à quoi s'attendre et, à part les fans, tout le monde s'en fout sûrement un peu. Et arrive le premier single : We Are Chaos, que je refuse d'écrire tout en majuscule, même si c'est le choix de Manson. Qu'est-ce que c'est que ce truc ? Pop rock, gros refrain fédérateur, on dirait presque ce que certains appellent de "l'arena rock" ! Paroles niaises au possible, optimisme presque oxymorique et clip méga perché... Qu'en penser ? Qu'en dire ? Eh bien, passée la surprise de la première écoute, il est pas trop mal, ce morceau. Un peu putassier, il est vrai, assez malvenu pour un type comme Marilyn, mais pas trop mal. Et il y a cette voix éraillée, que j'aime tant et qui se bonifie clairement avec le temps, se faisant plus grave, plus suave. Bon ben attendons l'album alors !

Bon titre de merde pour cet album. Franchement, We Are Chaos ! Ridicule ! Oh par contre un bel effort a été fait concernant la pochette : cette magnifique image est, figure-toi, un auto-portrait réalisé par Manson lui-même ! Audacieux, élégant, classe et pas mal représentatif de ce qu'on va trouver dans l'album. Au final, il vaut mieux que Manson joue la carte de la silhouette (Pale Emperor, We Are Chaos) que la photo pure (Heaven Upside Down), ça lui va mieux au teint : les années n'ont pas été très tendres avec lui et son charisme en a pris un petit coup. Mais les vannes sur le physique, c'est du niveau CM2 et on est plus malins que ça, non mais ! 10 titres, 40 minutes, voilà un format d'album qui me convient parfaitement, d'autant plus que Manson a souvent été du genre à sortir des albums un poil trop longs (77 minutes pour Antichrist par exemple !). 

L'album s'ouvre sur Red Black and Blue, très indus, dans l'esprit de Holy Wood, avec un riff bête comme chou mais diablement efficace. Premier constat : le son de l'album tue, la voix de Manson est plus intéressante que jamais et on risque de passer un bon moment ! Arrive le morceau-titre, dont on a déjà parlé et là PAF ! David Bowie ! Non, pas le vrai, Manson ne fait pas encore dans la nécromancie. Mais c'est à partir de ce titre qu'on entre vraiment dans We Are Chaos : Emperor se faisait bluesy, Heaven se faisait mix un peu foireux, Chaos sera mix réussi ! La grande qualité de cet album, une fois retirée la voix, c'est sa diversité : on passe de l'indus (Perfume) au pop rock, de Bowie (Don't Chase The Dead, donc) a du rock noir et plombé (Half-Way and One Step Forward), d'un titre presque new-wave (Keep My Head Together) à un final qui commence intimiste et acoustique avant d'exploser (Broken Needle). Eh ben, on en a pour notre argent ! Niveau variété de sons, on a de quoi faire ! Pourtant, dieu merci -écrire "dieu merci" dans une chro de Marilyn Manson, c'est quand même vachement provocateur, non ?- l'album n'oublie pas d'être cohérent et se permet le luxe d'être un bloc solide et bien foutu. Merde, quel plaisir !

Bien sûr, certains titres sortent du lot : le titre d'ouverture est foutrement solide et son refrain me plaît beaucoup. J'aime également beaucoup Half-Way et Perfume. Mais mon titre préféré de la galette, c'est indéniablement le pénultien -joli mot pour dire avant-dernier, de rien- : Solve Coagula. Ambiance intimiste, sombre, torturée. Et un riff leitmotiv de guitare, avec un son qui me rend tout chose. Et un refrain qui vient casser tout ça, en gueulant, avant de revenir au calme. Pfiou, il en faut peu pour me plaire finalement ! Je me demande même si je n'aurais pas préféré que ce titre conclue l'album, tiens ! Deux bonus tracks sont ajoutées à l'édition deluxe : version acoustique de We Are Chaos et Broken Needle, soit les deux titres qui sonnent déjà un peu comme ça dans l'album. Intérêt : zéro ! Une version de Red Black and Blue eut été plus intéressante... Ou alors, tiens, je sais pas moi, les deux reprises que Manson avait posté sur Youtube au cours de l'année ? Elles sont très réussies et j'aurais aimé les avoir sur support physique !

Mais trêve de palabres, concluons, mon bon ! We Are Chaos est un album très hétérogène mais pas incohérent, varié mais pas bordélique. Il semble que Jennings ait parfaitement compris quoi faire faire à Manson et que ces deux gaillards ne se soient rien interdit, pour notre plus grand plaisir. En interview, Manson semble vraiment enthousiate concernant l'album et son enregistrement, on sent qu'il a pris plaisir à le faire et qu'il en a fait une catharsis pour pas mal de ses problèmes. En somme, l'album sera bénéfique pour tout le monde ! Bien plus cohérent que son prédécesseur, un poil plus solide que celui d'avant, We Are Chaos est, finalement, le meilleur album de l'artiste depuis Holy Wood. Bam. Je persiste et je signe ! Je l'ai acheté dès sa sortie et le CD est toujours posé près du lecteur, depuis un mois et demi !

Aparthée CD : comme je l'ai dit, j'ai acheté l'édition physique de cet album et quelle ne fut pas ma déception en déballant le produit ! Un digipack ridiculement fin, plutôt joli par contre. Quand on l'ouvre, un poster nous tombe dessus, puisque manifestement faire un autre fourreau dans le digi pour ranger le poster, c'était trop compliqué ! Chouette poster cependant puisque c'est un autre tableau du bonhomme, avec les paroles écrites au dos. Bon, ça passe mais j'aurais préféré un vrai livret... Le CD a droit à un fourreau, lui, quelle chance ! Si l'objet est joli, ils auraient clairement pu se casser un peu plus la tête, surtout quand on le vend 17 euros (!). A titre de comparaison, le dernier Bad Religion était livré à 11 euros, avec un digi similaire. Sauf que le poster avait un fourreau ! Je ne parle même pas du dernier The Darkness, 10 euros, boîtier cristal ! De moins en moins de gens achètent des éditions physiques alors, par pitié, faites en sorte que l'objet soit une plus-value ! Soignez le truc, merde ! Surtout au prix où vous le vendez !

Tracklist de We Are Chaos :


01. Red, Black and Blue
02. We Are Chaos
03. Don't Chase the Dead
04. Paint You with My Love
05. Half-Way and One Step Forward
06. Infinite Darkness
07. Perfume
08. Keep My Head Together
09. Solve Coagula
10. Broken Needle

Venez donc discuter de cette chronique sur notre forum !